jeudi 7 juillet 2011ANSM

Cosmétiques radioactifs : l'Afssaps rappelle leurs obligations aux fabricants

© Alexandr Vlassyuk/Thinkstock ? L?Observatoire des Cosmétiques

On parle de moins en moins de la catastrophe nucléaire qui a touché la centrale de Fukushima le 11 mars dernier. Elle peut encore avoir des incidences, pourtant, et notamment sur la sécurité de nos produits cosmétiques, s’ils contiennent des matières premières en provenance du Japon. Dans un avis rendu public ce 6 juillet, l’Afssaps rappelle aux fabricants leurs obligations pour assurer la sécurité de leurs produits.

Temps de lecture
~ 3 minutes

 7 juillet 2011
Petit rappel chronologique.
L’accident nucléaire de la centrale de Fukushima au Japon est survenu le 11 mars.
La Direction générale de la santé (DGS) a saisi l’ Afssaps sur la sécurité d’utilisation des produits cosmétiques ainsi que des matières premières entrant dans leur composition en provenance du Japon le 22 avril. L’agence se devait d’évaluer les risques que peuvent présenter ces produits et, le cas échéant, de prendre ou proposer les mesures appropriées.
Elle vient de rendre son avis sur le sujet ce 6 juillet. On peut dire qu’il était un peu temps…

État des lieux

En préambule, l’ Afssaps fait le point de la situation.
Depuis l’accident, indique-t-elle, aucune contamination de marchandises non-alimentaires en provenance du Japon n’a été détectée. Mais, précise le texte, " il semble toutefois que les autorités japonaises n'effectuent pas non plus de contrôle sur les produits destinés à l’exportation ".

Partant de ce constat, l’ Afssaps rappelle que les substances radioactives figurent sur la liste des substances qui ne peuvent entrer dans la composition des produits cosmétiques .
Concrètement, cela signifie d’abord que l’ajout intentionnel de substances radioactives dans un cosmétique est interdit.
Mais cela implique aussi que, les matières premières et les produits cosmétiques contaminés en provenance du Japon pouvant engendrer un excès de risque sanitaire pour les consommateurs (apparition de cancers ou effets sur la descendance) sans bénéfice direct, et l’exposition aux substances radioactives pouvant être évitée, aucune notion de risque acceptable ne peut être admise.

En clair, le risque n’est pas acceptable… mais il n’est pas exclu.

L’"action" de l’Afssaps

Quelles mesures l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé envisage-t-elle alors pour éviter tout risque de contamination de nos cosmétiques ?

D’une manière générale, annonce le communiqué de presse, " elle a rappelé aux industriels que la qualité des produits qu’ils commercialisent relève de leur responsabilité ". C’est donc à eux de s’assurer de l’absence de contamination de leurs matières premières et de leurs produits.

L’ Afssaps insiste sur l’obligation de traçabilité de chaque lot de matière première et de produit importé du Japon, ainsi que sur le fait de pouvoir justifier d’analyses en laboratoire attestant l’absence de contamination.

Et conclut que chaque produit non conforme doit être éliminé "en toute sécurité".
On est rassuré…

© 2011- 2020  CosmeticOBS

Eléments associés(1)

ANSMAutres articles

97résultats