CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
6 janvier 2009ANSM

L'Afssaps interdit un gel lavant pour bébé Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Télécharger le texte intégral de la décision de l'Afssaps

L'agence française de sécurité sanitaire des produits de santé avait annoncé le renforcement de ses contrôles sur les produits cosmétiques destinés aux jeunes enfants. Elle vient de décider d'une première interdiction, pour cause de dossier réglementaire incomplet.

Temps de lecture : ~ 3 minutes

6 janvier 2009
La question de la sécurité toxicologique des produits destinés aux jeunes enfants fait régulièrement, et de plus en plus souvent, la une de l'actualité cosmétique. Suite à la polémique initiée par un groupe de médecins, cancérologues et directeurs d'établissements de santé, qui dénonçaient en septembre dernier le "cocktail toxique" que constituent à leur avis les trousses de naissance distribuées dans les maternités aux jeunes mamans, l'Afssaps avait décidé de renforcer ses contrôles sur les cosmétiques destinés aux enfants de moins de 3 ans, afin, précisait alors l'agence, « de s'assurer que les obligations auxquelles sont tenus les responsables de la mise sur le marché sont bien respectées, notamment en matière d'évaluation de la sécurité. Cette démarche concerne en premier lieu les mallettes de naissance distribuées dans les maternités, mais a vocation à porter sur d'autres produits cosmétiques destinés aux enfants de moins de 3 ans ».

C'est dans ce cadre que les laboratoires Cattier voient aujourd'hui interdire de fabrication, conditionnement, distribution et mise sur le marché le Gel moussant cheveux et corps de leur gamme Bébé.
L'Afssaps a relevé dans le dossier du produit l'absence d'une "évaluation de la sécurité pour la santé humaine prenant en considération le profil toxicologique général des ingrédients, leur structure chimique et leur niveau d'exposition ainsi que les caractéristiques spécifiques d'exposition des zones corporelles sur lesquelles le produit sera appliqué ou la population à laquelle il est destiné" et conclut donc à l'absence d'une "évaluation spécifique du produit fini destiné aux enfants de moins de trois ans".

C'est donc le premier signe de cette nouvelle rigueur réglementaire, qui porte, il faut le noter, sur une formule labellisée bio, dont la composition semble a priori ne pas poser de problèmes, ni en termes de toxicité, ni même au regard de la tolérance cutanée. On attendait peut-être l'Afssaps sur d'autres types de produits…

Tous les articles (92)