Numéros de lot, code-barres : que disent-ils ?

© Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques

Ces suites de chiffres et de sigles peuvent paraître bien obscures, et ainsi en grande partie inutiles. Pourtant, s'ils sont obligatoires sur les étiquettes des produits cosmétiques, c'est qu'ils y ont un vrai rôle d'information. Et chaque consommateur est à même de les comprendre, pour savoir s'en servir, quand il en est besoin.

Temps de lecture
~ 3 minutes

On a l'habitude de voir les codes-barres sur tous les produits de consommation, et les cosmétiques ne font pas exception. La réglementation exige aussi qu'un numéro de lot figure sur leur emballage. On y prête rarement attention, et pourtant ils sont tous deux porteurs d'informations qui permettent d'identifier le produit. Et dans certains cas, cela peut avoir une importance cruciale.

Le numéro de lot

C'est la base de la traçabilité d'un produit.
Un numéro de lot est obligatoire sur l'emballage primaire (pot, tube, flacon… qui est en contact avec la formule) et l'emballage secondaire (étui carton…). Une seule dérogation à ce principe est prévue : en cas d’impossibilité pratique due aux dimensions réduites des produits cosmétiques (c’est notamment le cas pour le maquillage…), ce numéro peut ne figurer que sur l’emballage secondaire. Il n'a pas de place attitrée et peut se trouver sur le pli du tube, le dessous du pot, le haut du flacon… il n’en reste pas moins qu’il doit figurer quelque part.

Il n'est pas réellement codifié : sa forme et la façon dont il est élaboré sont à la discrétion du fabricant. Cela peut être une suite de chiffres et/ou de lettres, une date, un numéro aléatoire… Ce qui compte, c'est qu'il permette d'identifier exactement le lot de fabrication du produit.

Cette indication, qui assure la traçabilité du produit, est très utile notamment en cas d’effet indésirable lié à son utilisation.
Le numéro de lot permet alors de traquer efficacement le responsable (qui peut être un ingrédient, une impureté dans un lot de matière première, une erreur lors du process de fabrication…), puisqu’à chacun est associé un dossier complet, qui réunit les pièces justificatives de tous les éléments qui ont participé de l'élaboration et de la fabrication du lot de produits. On sait ainsi où, quand, avec quoi, comment et dans quelles conditions ils ont été fabriqués.
C'est donc ce numéro que le consommateur doit indiquer à son médecin et/ou au fabricant en cas de réaction indésirable, qu'il s'agisse d'une simple éruption de boutons ou d'une allergie. Et c'est à partir de lui que commencera l'enquête pour savoir si ladite réaction est bien attribuable au produit, et si oui, à laquelle de ses caractéristiques.

Ce numéro permet aussi, en cas de défaut avéré sur un lot, de retirer rapidement tous les produits concernés du marché, pour éviter d’autres effets indésirables chez d’autres consommateurs… Il est ainsi toujours mentionné dans les procédures d'alertes ou de retraits de produits du marché.

Le code-barres

Autre suite de chiffres, le code-barres le plus courant en comporte 13. Lui est conçu pour identifier un article de consommation de façon unique.

À noter, un même article, disons un lait démaquillant à la rose d'une marque donnée, n'a qu'un seul code-barres, mais peut porter des numéros de lot différents s'il a été fabriqué à plusieurs reprises au fil de son temps de commercialisation. Et même si, au fil du temps, sa formule peut sensiblement évoluer.

Grâce au code-barres, le produit est identifié selon plusieurs paramètres, correspondant aux différentes séries successives de chiffres :
• le pays d'origine (les 2 ou 3 premiers chiffres), plus exactement celui du siège social du fabricant,
• le code de l'entreprise (les 4 ou 5 suivants),
• le code du produit (les 5 suivants),
• la clé de contrôle (le tout dernier).

Un code-barres commençant par les chiffres allant de 300 à 379 indique ainsi une origine française, mais s'il commence par les chiffres allant de 690 à 695, le produit vient de Chine…

Ce code permet aussi d'identifier exactement quelle entreprise produit quel cosmétique, même si elle possède plusieurs marques différentes.

Et pour ce faire, nul besoin d'apprendre tous les chiffres par cœur ! Une base de données, le Global Electronic Party Information Register (GEPIR), est disponible sur Internet à cette adresse . Elle recense les codes-barres des produits de plus d'un million de sociétés partout dans le monde !

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2016- 2020  CosmeticOBS

Apprendre à lire les étiquettesAutres articles

25résultats