lundi 26 janvier 2015Bien utiliser ses cosmétiques

Les cosmétiques de l’haleine fraîche

© Fotolia.com /Kurhan

Une bonne hygiène bucco-dentaire passe forcément par l'utilisation quotidienne de cosmétiques : principalement dentifrices et bains de bouche. Et une haleine fraîche et saine est favorisée par des actifs spécifiques, en plus de quelques bons gestes pour optimiser leur efficacité.

Temps de lecture
~ 7 minutes

D’où vient la mauvaise haleine ?

Les causes d’une haleine malodorante sont nombreuses.
Une mauvaise hygiène buccale . Un brossage irrégulier des dents et/ou un nettoyage superficiel d’un appareil ou d’une prothèse dentaire n’éliminent pas complètement tous les dépôts alimentaires qui entraînent la prolifération de bactéries responsables de la mauvaise haleine.
Une mastication insuffisante des aliments . Bien mastiquer permet de bien saliver, d’activer les enzymes digestives de la salive et aide naturellement à éliminer les résidus et à nettoyer la plaque dentaire.
Des affections bucco-dentaires : caries, gingivites, abcès, mycoses…
Des infections des sphères O.R.L. et pulmonaire : angines, rhinites, sinusites, amygdalites…
Des problèmes digestifs : digestion difficile, acidité gastro-œsophagienne, reflux…
Certains aliments odorants ou peu digestes : ail, oignon, épices, laitages, sauces grasses, charcuterie…
La prise de médicaments. Certains antibiotiques, antidépresseurs, analgésiques…  assèchent la bouche et déclenchent une haleine fétide.
Et aussi l’alcool, le café, le tabac, les régimes, le stress … qui sont autant de facteurs responsables d’une mauvaise l’haleine.

Les actifs de la fraîcheur

On voit peu de produits d'hygiène buccale ne pas revendiquer, en plus de leur fonction première de nettoyage des dents ou de prévention des caries, la fraîcheur de l'haleine.
Et de fait, tous les dentifrices ou bains de bouche ont cette propriété, ne serait-ce que par leur action d'assainissement du milieu buccal. Certains pourtant l'ont plus que d'autres, en incluant dans leurs formules des actifs spécialement dédiés à cet effet.
Quand on pense dentifrice, d'emblée, on sent la menthe. C'est le "goût" de la majorité des produits d'hygiène buccale et ce n'est pas un hasard.
Menthe verte ( Mentha spicata ) ou menthe poivrée ( Mentha piperita ) ont en effet des vertus rafraîchissantes reconnues, dont la persistance en bouche est particulièrement efficace pour masquer durablement la lourdeur d'une haleine.
On les trouve ainsi sous forme d'extrait, d'hydrolat, et surtout d'huiles essentielles, dans nombre de dentifrices et de bains de bouche.
Agréables et bien tolérées dans ce type de produits, elles sont pourtant contre-indiquées en cas de traitement homéopathique : il est conseillé alors d'éloigner de quelques heures l'utilisation des cosmétiques qui en contiennent de la prise des granules.
Autres actifs permettant une sensation de fraîcheur immédiate et intense : le menthol ou l'eucalyptol, dérivé pour le premier de la menthe, pour le second de l'eucalyptus.

L'assainissement complémentaire

Un cosmétique peut aussi agir davantage sur le terrain, pour assainir le milieu buccal, équilibrer sa flore et limiter les bactéries impliquées dans la formation d'une mauvaise haleine. Et la cosmétique ne manque pas de ressources pour ce faire, beaucoup d'actifs réputés dans ce domaine étant issus du végétal.
C'est ainsi le règne de la sauge ( Salvia officinali s) ou de la guimauve ( Althaea officinali s) qui agissent en régulateurs et en équilibrants du milieu buccal, du lichen ( Usnea barbata ) ou de l'huile essentielle de thym ( Thymus vulgaris leaf oil ) antibactériens, ou encore du thé vert ( Camellia sinensis leaf extract ) également assainissant.
Et la liste des ingrédients qui luttent à la source contre la mauvaise haleine ne serait pas complète si on ne citait pas la propolis, généreusement offerte par les abeilles, et dont les propriétés bactéricides, fongicides et assainissantes sont particulièrement puissantes.

L'alcool des bains de bouche

Il entre dans la composition, et alors souvent en dosage assez important, de beaucoup de solutions pour le rinçage de la bouche.
Antiseptique, antimicrobien et rafraîchissant, il a un intérêt incontestable dans ce type de produit.
Attention cependant si les muqueuses buccales sont un peu sensibles : les sensations de picotements qu'il provoque peuvent alors être assez inconfortables.
Et bien sûr, mieux vaut le déconseiller pour les enfants, qui risqueraient d'en ingérer, ne serait-ce qu'un peu…
À savoir : l'alcool n'est pas un incontournable des bains de bouche. On en trouve aussi qui le remplace par des eaux végétales, comme celles de tilleul ( Tilia vulgaris ), de thym ( Thymus vulgaris ) ou de girofle ( Eugenia caryophyllus )… et avec tout autant d'efficacité.

Les bons gestes

Pour lutter contre la mauvaise haleine et les tartre, plaque et bactéries environnantes qui s'accumulent et qui ne font rien pour la rafraîchir, rien ne vaut un bon nettoyage des dents et un assainissement de la cavité buccale.

Se laver les dents méticuleusement matin et soir , et si possible après chaque repas. Pour rappel : le bon brossage s'effectue de bas en haut, avec une légère rotation et la brosse à dents (de préférence souple) inclinée à 45°. Et on n'oublie pas que chaque dent a plusieurs faces, donc on les brosse toutes, l'une après l'autre.
Nettoyer avec douceur sa langue . Elle fixe toutes les bactéries des débris alimentaires ainsi que l’écoulement du mucus nasal de l’arrière-gorge. À l’aide d’une brosse à dents, d’un gratte-langue ou d’une petite cuillère en métal, la frotter en allant de l’arrière vers l’avant. Sans aller trop profond dans la gorge pour ne pas provoquer de haut-le-cœur.
Penser à changer de brosse à dents régulièrement , environ tous les 3 mois.
Passer un hydrojet après chaque brossage pour nettoyer les espaces interdentaires.
Utiliser, quand nécessaire, du fil et/ou des brossettes dentaires pour déloger les dépôts restés entre des dents resserrées. Mais ne pas trop en abuser si vous avez les gencives sensibles.
Purifier le milieu buccal. Le bain de bouche vient après le brossage, une fois la bouche rincée à l'eau. Selon les indications du fabricant, il peut être à diluer (dans de l'eau) ou s'utiliser pur. La bonne technique consiste à se rincer la bouche avec la solution pendant environ 30 secondes, puis à la recracher. Un rinçage final à l'eau est déconseillé : les actifs restant en bouche ont alors tout le temps d'agir.
Consulter son dentiste une fois par an pour un contrôle et si besoin un détartrage.

Le petit plus

Dernier recours, mais parfois salvateur : le spray "haleine fraîche". Formulé sur la base d'un bain de bouche (alcool, actifs végétaux assainissants, huiles essentielles dont bien sûr celle de menthe), il peut se glisser discrètement partout (de la poche de la veste de monsieur au sac à main de madame) et donner rapidement un coup de frais en cours de journée. On en trouve maintenant de très efficaces.


HLH-LW

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2015- 2021  CosmeticOBS

Eléments associés(6)

Bien utiliser ses cosmétiquesAutres articles

56résultats