lundi 19 décembre 2016Bien utiliser ses cosmétiques

Maquillage de fêtes : faut que ça brille !

undefined

Plus que quelques jours avant le début des réjouissances, et c’est le stress ! Entre les derniers cadeaux à acheter, le diner à préparer et le choix de la tenue à porter, la question du maquillage de soirée est encore en suspens. Pas de panique, L’Observatoire des Cosmétiques a dressé la liste des meilleures astuces pour finir l’année en beauté.

Temps de lecture
~ 7 minutes

Pour rayonner durant les fêtes de fin d’année, il faut arborer un maquillage plus soutenu que d’habitude. Et procéder étape par étape.

Le teint

Le teint est la base de tout, alors que ce soit pour Noël, le Nouvel An ou quelque autre occasion, il faut veiller à ce qu’il soit parfait. Aucun aspect ne doit donc être négligé ! (Toutes les explications de la mine parfaite sont à retrouver dans l’article Un teint zéro défaut en cinq étapes ).

Structurer le visage
Pour arborer un visage radieux, il est judicieux d’utiliser un highlighter afin de structurer le visage, et d’apporter de la lumière. Soirs de fêtes oblige, l’enlumineur peut être irisé ou pailleté, histoire d’avoir un look un peu plus festif que d'habitude (pour les novices de l’highlighter, les bons conseils se trouvent par ici ).
L’option blush est le bon compromis pour celles qui veulent un teint plus discret. Appliqué légèrement sur les pommettes, il réveille le teint et donne un coup de peps au visage.
Pour celles qui n’ont pas l’habitude de travailler le blush, il vaut mieux se tourner vers une texture fard, plus facile à travailler au pinceau. Les plus expérimentées, quant à elles, peuvent utiliser un produit liquide, ou crémeux. L’application se fait au pinceau également, en tapotant la matière sur la joue, puis en estompant.

La bonne teinte
Highlighter, comme blush, les teintes rosées sont idéales pour les peaux claires. Les nuances chaudes et cuivrées sont préférables pour les carnations mates.

L’astuce en plus
Les soirées de fin d’année se prolongent souvent dans la nuit, et après quelques coupes, on peut perdre un peu de sa superbe. Alors pour éviter les coups de chaud et l’excès de sébum sur le visage, le papier matifiant est un allié de taille. Une seule feuille suffit pour faire disparaitre la brillance non désirée sur la zone T, et en plus ça ne prend pas de place dans le sac à main.

Les yeux

Le regard est bien évidemment un des éléments clés du maquillage de fête. C’est le moment ou jamais de sortir le grand jeu.

Le smocky-eye
L’œil charbonneux est un incontournable du make- up des grands soirs. S’il est vrai que c’est une technique qui demande un minimum de dextérité, il est tout de même accessible aux moins expérimentées. Il suffit de suivre à la lettre les différentes étapes.
• Poser un fard de couleur identique à celle de sa paupière sur l’ensemble de la paupière mobile en guise de base.
• Appliquer un crayon khôl (de la couleur du smoky eye choisi). La pose n’a pas besoin d’être parfaite compte tenu que le crayon doit être estompé à l’aide d’un pinceau fluffy. Répéter l’opération jusqu’à obtention de l’intensité désirée.
• Dès que la base de couleur sur la paupière est unie et bien floutée (plus de trace de crayon visible), il est temps d’appliquer une ombre à paupière de la même couleur que le crayon khôl. À l’aide d’un pinceau plat, l’application se fait en aplat, et surtout pas en va et vient, au risque de faire tomber les pigments sur les joues.
• Appliquer du khôl sur le bord interne de l’œil en bas et en haut pour un regard de braise.
• Flouter le reste du crayon noir en ras de cil inférieur.
• Prendre un fard légèrement plus foncé que sa paupière et flouter les bords.
• Finir avec une couche de mascara sur les cils supérieurs et inférieurs
Réaliser un smoky-eye sans laisser tomber de la matière sur le visage n’est pas toujours facile. Il est conseillé aux moins expérimentées de réaliser d’abord le maquillage des yeux, puis de s’occuper du teint.

La bonne teinte
Bien que le noir ait la cote, il est possible d’effectuer des smoky-eyes de différentes couleurs. Le mieux est donc d’adapter la teinte des fards à celle de ses yeux.
• Les yeux bleus
Pas de fards bleus ou noirs, qui ne vont pas mettre les yeux en valeur. Des teintes chaudes comme le taupe, le marron ou encore l’abricot sont préférables.
• Les yeux verts
Encore une fois, pas de ton sur ton pour éviter de rendre le regard fade. Les yeux verts peuvent jouer sur des teintes brunes ou violettes.
• Les yeux marrons
Pas de teintes trop claires, mais des fards bruns ou cuivrés.

Les faux-cils
Porter des faux-cils n’est pas toujours facile, alors autant se lâcher quand on le peut. Attention cependant à ne pas mettre des faux-cils dont les franges sont trop longues.
Pour les sortir de leur boite, on utilise une pince à épiler, pour ne pas les abimer. Ensuite, il faut déposer un trait de colle (colle spéciale, vendue avec, rien d’autre !) sur le bord des faux-cils. La pose se fait le plus près possible de la frange naturelle des cils, pour que les deux se confondent. Afin d’éviter que la jointure entre les faux-cils et la paupière ne se voie, il suffit de tracer un trait de crayon khôl. Pour finir, une couche de mascara va permettre d’uniformiser les cils naturels avec les synthétiques.
Pour les plus téméraires, il existe des faux-cils de toutes les couleurs, en plumes, ou encore avec des strass.
Et pas d'inquiétude pour la fin de soirée : les faux-cils se retirent très facilement, sans produits spéciaux, juste en les décollant doucement des cils.

L’astuce en plus
Pour limiter au maximum les retouches durant la soirée, il faut penser à deux choses.
• Appliquer une base sur les paupières avant d’effectuer le maquillage des yeux, afin d’optimiser la tenue des ombres à paupières.
• Utiliser un mascara et un crayon khôl waterproof, indispensable pour éviter que le maquillage ne coule.

La bouche

La bonne teinte
Concrètement, la carnation n’interdit aucune teinte de rouge à lèvres. C’est en fonction des goûts de chacune. En ce moment, les rouges à lèvres rouges et bordeaux ont le vent en poupe.
Le choix de la couleur se décide également en fonction du maquillage des yeux. Et oui, ce n’est parce que c’est la fête que l’on doit se transformer en camion volé. Pour résumer, si l’on a un maquillage fort sur les yeux, une bouche plus naturelle est recommandée, et vice-versa.

Comment appliquer le rouge à lèvres
Si l’on fait le choix d’une bouche soutenue, il est préférable d‘appliquer le rouge à lèvres au pinceau, pour une pose plus précise. Les dernières retouches peuvent se faire avec un pinceau propre, imbibé de démaquillant, que l’on passe sur le contour de la bouche pour ôter les petites imperfections.
Qui dit fêtes de fin d’année, dit forcément repas. Pour que le rouge à lèvres file le moins possible, avant de l’appliquer, un crayon à lèvres est de rigueur pour tracer les contours de la bouche et hachurer les lèvres. Ainsi la tenue du rouge à lèvres est prolongée.

Fini brillant ou mat ?
Deux paramètres entrent en compte dans ce dilemme cornélien.
• La morphologie de la bouche. Un rouge à lèvres mat n’offre aucun relief, ce n’est donc pas forcément l’idéal pour les bouches fines. Pour apporter plus de galbe, un rouge à lèvre au fini brillant est plus recommandé. Les bouches trop charnues peuvent calmer un peu le jeu avec du mat.
• La tenue du rouge à lèvres n’est pas la même en fonction de son fini. Les rouges à lèvres mats demandent moins de retouches que les brillants.

Les paillettes, on ose ?

Bien entendu ! Et ce qui est formidable avec les paillettes, c’est qu’on peut en mettre absolument partout (et d'ailleurs, même sans le vouloir, on en met forcément un peu partout !).

Sur les yeux
Pour illuminer le regard discrètement, pourquoi pas rehausser sa paupière avec un trait d’eye-liner à paillettes ?
Des top-coats à paillettes existent également pour les cils.

Sur la bouche
Rien de plus joli qu’une bouche brillante. Il est possible de rajouter des paillettes soi-même à son rouge à lèvres. Pour cela, il faut d’abord poser un gloss sur les lèvres, puis appliquer les paillettes doucement, à l’aide d’un pinceau.

Sur les ongles
C’est précisément l’endroit où la carte "paillettes" peut être jouée à fond. L’offre en vernis et base pailletés est pléthorique. Petite précaution à prendre au moment de retirer le vernis : les top-coats à paillettes sont coriaces, il faut donc appliquer sur les ongles un coton imbibé de dissolvant et laisser poser. Il suffit ensuite de finir de retirer le vernis à l’aide d’un bâton de buis.

Sur le corps
À utiliser bien sûr si la tenue laisse voir certaines parties du corps (sinon, ça ne sert absolument à rien). Celles à mettre en valeur sont les jambes, le décolleté et les épaules. Pour éviter d’avoir la main trop lourde, les crèmes et huiles pour le corps à paillettes sont un bon garde-fou.

Bien entendu, pour un look de fêtes réussi, on ne met en application tous ces conseils en même temps. Le but étant d’éblouir l’assemblée, mais pas de prendre la place du sapin pour autant.

JS

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
© 2016- 2021  CosmeticOBS

Bien utiliser ses cosmétiquesAutres articles

56résultats