CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
22 mai 2018Billets d'humeur

La tyrannie de la commodité ou la victoire de Panurge pro

Jean-Claude Le Joliff

Après plusieurs humeurs relatives à des pratiques qui me dérangent, car associées à des démarches insidieusement tyranniques comme la tyrannie de l’immédiat ou encore la tyrannie de la nouveauté, je poursuis ma croisade, cette fois-ci avec la commoditisation.

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Vous êtes probablement tous familiers avec ce concept qui fait que des choses rares et exceptionnelles finissent par devenir banales et courantes, et du coup perdent une part conséquente de leur valeur intrinsèque. Cet effet favorise le “low cost” (Ne pas confondre le low cost et le juste prix !), qui après avoir ouvert des espaces, finit par être un remarquable outil de destruction massive ! Je m’étais déjà ému de cette question dans un papier publié dans ces colonnes, je réitère avec un angle d’attaque un peu différent.

Je suis tombé récemment sur un article très intéressant dans le blog du Monde s’intitulant “la tyrannie de la commodité”. Je vous engage chaleureusement à le lire. Il jette les bases de ce problème qui, selon moi, est un train d’envahir nos métiers. Il suffit de regarder autour de soi pour constater un nombre conséquent d’exemples de choses qui deviennent d’une banalité déconcertante, qui à titre d’exemple dans nos métiers, vont du flacon de shampooing de 200 ml sur Amazon à moins de 1 € 50 à la palette de maquillage de 80 produits vendus à moins de 30 €, tous prix publics. Et il y en comme ça des tonnes. Les spécialistes de nos ...