CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
24 juillet 2019Comptes-rendus Congrès

L'étiquetage des huiles essentielles et des produits qui en contiennent pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Nadège Testa et Nelly Van Chinh

Du fait de leurs multiples propriétés, et du nombre quasiment aussi important des réglementations dont elles peuvent dépendre, les huiles essentielles, mais aussi les produits qui en contiennent, sont souvent assez délicates à étiqueter. Lors des Aromadays, organisés par Cosmed à Avignon les 4 et 5 juillet 2019, Nelly Van Chinh et Nadège Testa, de Naturakem, ont donné le mode d’emploi de l’étiquetage conforme.

Temps de lecture : ~ 15 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Pour rappel, l’étiquetage des produits répond à deux objectifs :
• pour l’industriel, il s’agit de promouvoir le produit pour le vendre,
• pour le législateur, le but est d’assurer la sécurité du consommateur.
D’autre part, les informations portées par l’étiquette s’adressent à deux types de population :
• les travailleurs : dans ce cas, c’est le Règlement CLP qui s’applique ;
• les consommateurs : c’est alors la réglementation applicable au produit qu’il faut prendre en compte.
Mais qu’on parle du travailleur ou du consommateur, le législateur considère que ce sont des personnes à risque, qui doivent donc être informés de façon maximale.

L’étiquetage CLP pour les travailleurs

Pour détailler les exigences en termes d’étiquetage à destination des travailleurs, Nadège Testa a pris l’exemple d’un fût d’huile essentielle de thym.
Les différentes mentions et pictogrammes qui doivent être apposés sur le fût se retrouvent dans la Section 2.2 (Éléments d’étiquetage) de la fiche de données de sécurité :
• la mention d’avertissement : soit le mot “Danger”, soit le mot “Attention”, aucune mention n’étant exigée si le risque est mineur,
• les pictogrammes, qui sont devenus noirs, blancs et rouges depuis 2010.

À ...