jeudi 27 février 2020Comptes-rendus Congrès

Packaging cosmétique : objectif zéro déchet

Pierre Meurice

Crise environnementale oblige, la majorité des entreprises ont à cœur de limiter leur impact sur la planète. Les industriels de la beauté veillent au minimalisme de leurs formules… mais sont également soucieux du sort des packagings qu’ils mettent sur le marché. Pierre Meurice, de Sustain’Innov, a expliqué aux visiteurs du salon ADF PCD le bien fondé du zéro déchet.

Temps de lecture
~ 2 minutes

Le cycle de vie d’un packaging se réfléchit en amont. Sélectionner les bonnes matières premières est essentiel. “Bien sûr, il est préférable qu’elles soient recyclables, mais surtout recyclées, biosourcées, renouvelables et compostables. On pense d’abord à la solution la plus viable de façon à ce que le déchet puisse être revalorisé et revenir dans le circuit”, conseille Pierre Meurice.

Des consommateurs engagés

Pour les consommateurs, l’engagement des marques vers plus de durabilité est très important. Pierre Meurice a présenté quelques chiffres issus d’une étude réalisée par Greenflex, conduite en 2017, sur 3800 panélistes âgés de 15 à 74 ans. Les sondés ont indiqué :
• faire confiance aux enseignes soucieuses de l’environnement,à 67,6 %,
• acheter des produits éthiques et certifiés bio,à 52,9 %,
• se séparer du superflu à 31,8 %,
• réduire leur consommation en général, à 14 %.
Des données qui devraient finir de convaincre les entreprises les moins motivées à adopter une démarche écofriendly.

Les actions de l’industrie

L’Oréal a mis au point le SPOT (Sustainable Product Optimisation Tool) en 2017, un outil de notation des produits en fonction de leur fabrication et de leur formule.
“Avec ce système, l’acheteur pourra décrypter en quelques minutes si …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Comptes-rendus CongrèsAutres articles

458résultats