CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
12 mars 2019Comptes-rendus Congrès

Panorama des réglementations applicables aux huiles essentielles pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Hélène Chaumont

En ouverture des CosmeticDays 2018 de Cosmed dédiés aux huiles essentielles, Hélène Chaumont, de Puressentiel, a présenté une revue des réglementations qui leur sont applicables, en Europe en fonction des différents statuts des produits finis (cosmétique, biocide…), ainsi qu’en Suisse et au Canada. Avec, à la fin de sa présentation, l’illustration avec quelques exemples de leurs limites et des incohérences qu’elles génèrent.

Temps de lecture : ~ 28 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

À ce jour en Europe, il n’existe pas de définition réglementaire de portée générale spécifique aux huiles essentielles. Conséquence : leur statut dépend de leurs usages.

Les huiles essentielles : des produits complexes

Les huiles essentielles sont connues pour leurs nombreuses propriétés. Elles peuvent être antimicrobiennes, parfumantes, répulsives… éventuellement toxiques. Il est donc important de bien les caractériser avant leur mise sur le marché, pour maîtriser leur activité comme leur sécurité.
Et la tâche n’est pas forcément simple.

Ciblées par les autorités

Du fait de leur complexité, les huiles essentielles sont constamment dans le viseur des autorités de contrôle.
Dans le domaine de la cosmétique en France, au cours du seul premier semestre de 2018, l’ANSM a émis pas moins de sept injonctions à l’encontre de sociétés commercialisant des produits à base d’huiles essentielles.

Principaux problèmes relevés :
• l’adéquation des allégations et de leur finalité (et donc du statut du produit), avec certaines revendications qui les font sortir du champ de la cosmétique,
• des étiquetages manquant de précision sur leurs fonctions,
• des problématiques concernant les documents techniques fournis par les industriels, où les huiles essentielles sont considérées comme des matières premières, ce qui ne permet pas de qualifier ...