mardi 3 décembre 2019Comptes-rendus Congrès

Quelles restrictions à prévoir pour les microplastiques ?

Quelles restrictions à prévoir pour les microplastiques ?

Définition très large, champ d’application très vaste, périodes de transition très courtes… La proposition de restriction des microplastiques, publiée par l’ECHA en janvier 2019, pourrait avoir un impact particulièrement lourd sur le secteur cosmétique. Lors du Congrès Parfums & Cosmétiques de la Cosmetic Valley qui s’est tenu à Chartres les 6 et 7 novembre 2019, Meglena Mihova, du cabinet de conseil EPPA, est venue présenter le contenu de cette restriction, le chemin qu’il reste à parcourir avant qu’elle soit applicable, et les initiatives qu’il est encore temps de prendre pour tenter d’éviter le pire…

Temps de lecture
~ 16 minutes

“Elle s’inscrit dans le cadre de REACH, mais cette proposition de restriction des microplastiques peut avoir un effet de tsunami sur l’industrie cosmétique”, a annoncé d’entrée Meglena Mihova pour planter le décor.

La restriction proposée par l’ECHA

La cosmétique a maintenant l’habitude de voir des restrictions s’appliquer pour des substances dont le danger a été identifié, par exemple pour les CMR. Le contexte est bien différent ici.
La restriction vise des particules solides contenant des polymères, du fait de leur petite taille et de leur potentiel à être facilement ingérées et à arriver dans la chaîne alimentaire. Elles sont de plus ciblées à cause de leur grande résistance associée à leur très lente biodégradabilité, ce qui fait qu’une fois dans l’environnement, elles peuvent y rester présentes très longtemps et qu’elles sont pratiquement impossibles à éliminer. Les microplastiques sont ainsi considérés comme des substances sans seuil de sécurité, similaires aux PBT / vPvB (Persistant, Bioaccumulable et Toxique / très Persistant très Bioaccumulable).
Pour résoudre ce problème de l’accumulation des microplastiques dans l’environnement, la Commission européenne a voulu commencer à agir en ciblant les polymères utilisés dans tous les secteurs industriels de façon intentionnelle. D’où sa demande à l’ECHA de préparer une …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Comptes-rendus CongrèsAutres articles

458résultats