CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
12 février 2019Comptes-rendus Congrès

Vers des emballages plastiques plus respectueux de l’environnement pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Logo ADF/PCD

Les qualités du plastique ne sont plus à louer, mais ses effets désastreux sur l’environnement ne sont plus à prouver non plus. S’il n’est pas évident pour les industriels, y compris ceux de la cosmétique, de faire un trait dessus, des alternatives éco-responsables existent. Une conférence a été consacrée à ce sujet à l’occasion du salon ADF/PCD qui s’est tenu à Paris les 30 et 31 janvier.

Temps de lecture : ~ 5 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

“La production de plastique telle qu’on la connaît est un processus qui nécessite l’usage de ressources naturelles non renouvelables, comme le pétrole, le gaz naturel et le charbon. Ce processus de fabrication est très énergivore et très gourmand en eau”, a commencé, en début de session, Hervé Bouix, Directeur de l’Innovation Packaging chez Estée Lauder.

Les objets en plastique peuvent mettre plusieurs centaines d’années avant de se décomposer et leurs résidus ne disparaissent jamais (les divers additifs ajoutés lors de la production).
“Si on prend quelques chiffres, cela a de quoi donner le tournis”, a prévenu Hervé Bouix. “Selon les estimations, il y aurait 300 millions de tonnes de plastiques dans les océans. Principalement des flacons de bouchons de bouteilles. Chaque année, ce sont 10 millions de tonnes de plastique qui sont déversées dans les océans. Cette pollution, qui provient à 80 % des continents, est invisible, car elle est composée d’une myriade de petits fragments, extrêmement dangereux pour les mammifères marins puisqu’ils les ingèrent”.

La pollution liée au plastique n’est donc plus à prendre à la légère.

Les réponses de l’industrie

“Tous les ans, 2,2 millions de tonnes d’emballages sont mises sur le marché français. 15  ...