CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
2 juillet 2018Ils font les cosmétiques

Centifolia se met au vert Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Usine Centifolia

Centifolia est une de ces marques pour qui formulation de cosmétiques rime avec respect et préservation de la nature. L’enseigne, labellisée bio, est basée au cœur des Deux Sèvres et se targue d’avoir l’un des sites de production les plus écologiques au monde. Vraiment ? Voyons cela de plus près…

L’histoire de la marque commence en 1972 avec Gilles Guilbaud. Cet homme nourrit depuis longtemps l’ambition de créer des produits d’entretien sains, biodégradables et accessibles à tous.
Il décide donc de proposer à son épouse, Marie-Thérèse Guilbaud-Body, de l’aider dans ce projet.

Diplômée de pharmacie et employée au CNRS, elle accepte de participer à l’élaboration de formules biologiques et écologiques.
Gilles Guilbaud fonde alors la marque Body Nature, en hommage au nom de jeune fille de sa femme.
Ils seront ensuite aidés par les parents de Marie-Thérèse qui leur prêtent des terres familiales, lesquelles vont accueillir des cultures biodynamiques, des bâtiments écoconçus, des équipements de production d’énergie renouvelable, des animaux ou encore des bois écogérés.

Quelques années plus tard, en 1983 précisément, Gilles Guilbaud se lance dans la formulation de produits cosmétiques à destination des particuliers.
Centifolia voit alors le jour, en référence, cette fois-ci, à la rose qui porte le même nom.
Le respect de la nature et du consommateur sont toujours les leitmotivs de ce nouveau dessein.

En 2006, les fils de Gilles Guilbaud, Olivier (diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Nantes) et Antoine (Ingénieur chimiste et diplômé de l’Institut d’Administration des Entreprises de Nantes), rejoignent l’entreprise. Petit à petit, les parents se retirent et laissent la société à leurs enfants.

Des usines vertes

Antoine et Olivier Guilbaud prennent la décision d’agrandir l’entreprise.
En 2010, ils construisent un bâtiment de 5000 m2 selon la norme HQE (Haute Qualité Environnementale).
Baptisé “Cyprès”, cet espace abrite les services R&D, Production et Qualité.

Étant donné que le succès est au rendez-vous pour Centifolia, les frères Guilbaud doivent bâtir de nouveaux locaux pour faire face à l’accroissement de l’activité.
Ils inaugurent en 2015 la zone Acacia, construite à partir de matériaux écologiques et selon des procédés respectueux de l’environnement.
Les frères Guilbaud ne lésinent pas sur les moyens et dotent ce nouvel espace de travail d’une isolation renforcée, de charpentes et structures en bois, de chaudières biomasses, d’éclairages LED, et de conduits de lumière dans les bureaux (pensés pour distribuer sans transmission de chaleur).

Antoine Guilbaud explique qu’Acacia “a fait l’objet d’un calcul carbone qui permet de conclure à une économie de 240 tonnes équivalentes en carbone, soit 29 % d’économies comparées à des choix constructifs traditionnels”.

De l’énergie, en veux-tu, en voilà

Aujourd’hui, Centifolia représente un chiffre d’affaires de plus de 28 millions dans le monde, près de 130 références, une équipe de 180 personnes et une distribution dans 25 pays.
L’activité du groupe est florissante, il y a donc un fort besoin énergétique pour répondre à la demande. Sur ce point, les frères Guilbaud sont restés fidèles à leurs valeurs et ont opté pour des sources d’énergies renouvelables pour chauffer et alimenter les bâtiments.
Pour le chauffage, le site est équipé de deux chaudières biomasses de 250 et 750 kW
“Ceci est considérée comme une énergie verte sans rejets de carbone, car le CO2 émis par la combustion du bois est consommé par la biomasse lors de sa croissance (principe de photosynthèse). Le combustible utilisé est issu des bois disponibles sur le domaine du Laboratoire Body Nature® mais également de cultures spécifiquement développées à cet effet”, expliquent les représentants de la marque.

L’usine Centifolia utilise également l’énergie solaire sous forme de panneaux photovoltaïques, et possède une éolienne.
Enfin, les eaux de pluie sont récupérées et alimentent les sanitaires ainsi qu’une station de nettoyage des véhicules.
Ainsi, le site est totalement autonome en eau et à hauteur de 25 % en ce qui concerne l’électricité.

Le respect de la biodiversité avant tout !

Le site a une superficie de 15000 m2 sur un domaine écologique de 92 hectares, soit un formidable terrain pour l’épanouissement de la nature.

Centifolia y cultive certaines de ses matières premières selon les principes de l’agriculture biologique et le jardin de la marque possède pas moins de 101 espèces végétales différentes ! Mais fleurs et plantes ne sont pas les seules bienvenues au sein du domaine, on peut également y trouver une vingtaine de ruches, des vaches, des moutons et bien d’autres !
Antoine Guilbaud ajoute que l’espace est “classé refuge LPO (Ligue de la Protection des Oiseaux) depuis 1999”.

Depuis sa création, Centifolia a toujours eu une approche environnementale forte, raison pour laquelle elle est nichée dans un véritable écrin de verdure.
Les plus curieux peuvent toujours se rendre sur place pour visiter. Le site est ouvert aux visites guidées afin de découvrir comment les cosmétiques sont produits, prendre un bon bol d’air frais et qui sait, peut-être apercevoir un oiseau !

JS

Tous les articles (59)