CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
7 juin 2013L'ingrédient du mois

Cocos-métique nucifera Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

© Thinstock

Sur les emballages de nos cosmétiques, la noix de coco promet un doux parfum sucré et nous fait rêver d’exotisme. Moins connus mais tout aussi actifs, ses dérivés sont très nombreux dans les listes d’ingrédients. Poudre de coque, huile, lait, eau, alcool, esters ou tensioactifs… un grand nombre en sont issus. 

Temps de lecture : ~ 11 minutes

Noix de coco, fruit des Tropiques

Fruit du cocotier (Cocos nucifera), un palmier cultivé dans les pays tropicaux (Asie, Afrique, Caraïbes, Océanie, Amérique Latine), la noix de coco se boit et se mange. Riche en acide laurique et minéraux, c’est aussi un ingrédient cosmétique très intéressant pour ses propriétés parfumantes, hydratantes et exfoliantes.
Telle une poupée russe, la noix de coco se dévoile au gré de ses différentes épaisseurs. Issue de la fleur, sa première enveloppe extérieure est verte. Elle brunit à maturité et recouvre une couche épaisse et fibreuse, la bourre ou glume, qui protège la noix et assure sa flottabilité. Une fois débarrassée (débourrée) de ces membranes fibreuses, elle laisse apparaître une coque dure, plus ou moins sphérique, lourde et de couleur marron foncé. C’est le fruit dont nous connaissons très bien la représentation. Il est tapissé à l’intérieur par le tégument séminal, une fine pellicule brune qui relie la coque à l’albumen ou la pulpe, une amande blanche oléagineuse. Séchée, elle donnera le coprah dont on tire son huile ou le lait de coco. Dernier composant, l’eau de coco est le liquide sucré qui remplit la cavité interne délimitée par l’amande.

En notes de fond : le parfum

Si en matière de fragrances, Coco fait principalement référence au parfum de Chanel, celui-ci n’évoque que le surnom de la grande couturière et révèle des accents orientaux loin de ceux de la noix de coco. Mais les teintes sucrées et suaves du fruit du cocotier inspirent les parfumeurs qui les conjuguent la plupart du temps en notes de fond pour fixer leurs créations olfactives : Love Coco d’Honoré des Prés, Bronze Goddess d’Estée Lauder, Taj Sunset de Escada, Coco Extrême, Coco Figue et Vanille Coco de Comptoir Sud Pacifique, ainsi que l’eau de toilette Noix de coco de Malaisie et l’édition limitée Noix de Coco-Ananas d’Yves Rocher pour n’en mentionner que quelques-uns.
Si son odeur est moins prisée actuellement et souvent supplantée par des notes sucrées plus tendance (les fruits rouges comme la mûre ou la grenade), la noix de coco, tout comme sa consœur exotique la vanille, ou les agrumes, reste une valeur sûre en matière de senteurs cosmétiques. Ainsi, un grand nombre de nos produits de beauté,des gels douche aux laits pour le corps, des déodorants aux solaires fleurent bon la coco. Citons les gammes Coconut de The Body Shop, Plaisirs Nature à la noix de Coco de Malaisie de Yves Rocher, Body Spa - Coconut Dream de Lavera, Coconut Oil Formula de Palmer’s, Piňa-Colada de Bernard Cassière, Polynésie de Ushuaia sans compter que presque toutes les lignes de produits lavants comportent une référence parfumée à la noix de coco : Tahiti Douche, Dove, Fa, So’Bio, Natessance, Logona…

En actifs de cœur : la poudre, la pulpe, le lait et surtout l’huile

Plusieurs parties de la noix de coco servent à produire des actifs utilisés en cosmétique. De la coque dure qui recouvre le fruit, on extrait par concassage une poudre. Abrasive, elle est incorporée dans les exfoliants pour le corps et le visage pour affiner le grain de peau et aider l’épiderme à se débarrasser des cellules mortes. Émolliente, elle entre dans la composition des soins capillaires.
La pulpe de coco, riche en fibres, est utilisée pour ses propriétés hydratantes et nourrissantes. C’est aussi un exfoliant doux qui respecte le film hydrolipidique de la peau et convient aux épidermes les plus secs et sensibles.
Le lait ou l’extrait de la chair râpée et pressée a des propriétés émollientes et humectantes. C’est un bon conditionneur capillaire pour les cheveux secs, fins et dénutris. On le retrouve surtout dans les produits lavants, des gels douches aux shampooings.
L’eau de coco, riche en nutriments et en sucres, apporte ses propriétés émollientes et hydratantes dans nombre d’émulsions. C’est aussi un agent masquant, qui réduit ou masque l’odeur de base d’une composition en la parfumant.
L’huile reste, avec les tensioactifs, l’un des dérivés de la noix de coco les plus utilisés en cosmétique. Nourrissante et protectrice, elle aide la peau à lutter contre la déshydratation. Réparatrice et lissante, elle régénère les peaux dénutries, les cheveux secs et abîmés et apaise les rougeurs des épidermes réactifs et des sièges des bébés. Sous la même dénomination INCI ( Cocos nucifera oil ), on retrouve l’huile de coco, issue de la pulpe fraîche, et l’huile de coprah, obtenue à partir de la pulpe séchée.
Les deux huiles ont sensiblement le même taux d’acide laurique (près de 50 %), un acide gras saturé qui augmente les propriétés moussantes et nettoyantes des formules, et présente une grande affinité avec la peau et les fibres capillaires. Elles affichent le même indice élevé de saponification (IS), c’est-à-dire la capacité à se transformer en savon, et se solidifient à une température inférieure à 25 °C en donnant le beurre de coco. Mais, moins chère, l’huile de coprah est plus couramment privilégiée pour la fabrication des savons , des émulsions et comme base de synthèse pour l’obtention de tensioactifs dérivés du coco.
Autre différence en formulation : l’huile de coco est parfumée (la fameuse odeur de noix de coco), alors que l’huile de coprah est une base neutre. C’est cette dernière, qui avec des fleurs de Tiaré, sert à la fabrication du monoï d’Appellation d’origine de Tahiti.
Grâce à ses propriétés émollientes, adoucissantes et lavantes, on la retrouve aussi dans nombre de savons, gels douche, shampooings, baumes, masques capillaires, laits après-soleil ou mélanges d’huiles pour le soin du corps, des cheveux ou le massage.

En tête de liste : les tensioactifs

À partir de l’huile de coprah, de nombreux dérivés sont obtenus : des émollients qui assouplissent et adoucissent la peau (glycérides, acides gras, alcools gras, esters, alcanes…) ou des tensioactifs, qui favorisent une répartition uniforme du produit lors de son utilisation et aident à l’obtention d’une mousse. Ils sont faciles à reconnaître dans les listes d’ingrédients de nos produits de beauté, comportant, comme tous les actifs issus de la noix de coco, l’affixe "coco" dans leur dénomination INCI.
On les retrouve tout logiquement dans nombre de produits lavants, crèmes, crèmes à raser, dentifrices, démaquillants, pain surgras… bref dans la presque quasi-totalité des catégories de cosmétiques.
Et en cas d’allergie à la noix de coco, il est parfois difficile de trouver un lavant (gel douche ou shampooing), même non parfumé, qui en soit exempt (notamment du fait des tensioactifs). Reste dans ce cas toutefois assez exceptionnel, les solutions des shampooings secs ou solides, et des syndets, savons sans savon.

De A à T, les dénominations INCI les plus courantes issues du coco :

Ammonium coco-sulfate : Ammonium coco-sulfate  (agent nettoyant, agent émulsifiant, agent moussant, tensioactif)
Arginine cocoate : Arginine, acide aminé issu du coco (agent d’entretien de la peau)
• Coco-betaine : Cocobétaïne (tensioactif, synergiste de mousse, agent antistatique, conditionneur capillaire)
Coco-caprylate : Coco-caprylate (émollient)
Coco-caprylate/caprate : Alcools de coco, mélanges d’esters des acides octanoïque et décanoïque (agent nettoyant, agent émulsifiant, émollient, tensio-actif)
Coco-glucoside : Coco-glucoside  (tensioactif, agent moussant, agent nettoyant)
Cocoglycerides : Glycérides de coco (émollient, agent d’entretien de la peau)
Coconut acid : Acides gras de coco (émollient, agent nettoyant, agent émulsifiant, tensioactif)
Coconut alcohol : Alcool gras de coco (émollient, agent émulsifiant, synergiste de mousse, tensioactif)
Coconut alkanes : Alcanes dérivés de la noix de coco (émollient, solvant)
Cocos nucifera fruit extract : Extrait de noix de coco (émollient, conditionneur capillaire, agent d’entretien de la peau)
Cocos nucifera fruit juice : Jus de noix de coco (émollient, conditionneur capillaire, humectant)
Cocos nucifera fruit powder : Poudre de noix de coco (agent d’entretien de la peau)
Cocos nucifera oil : Huile de noix de coco (conditionneur capillaire, agent masquant, parfum)
Cocos nucifera shell powder
: Poudre de coque de noix de coco (agent abrasif, émollient, conditionneur capillaire)
Cocos nucifera water : Eau de noix de coco (agent masquant)
Decyl cocoate : Cocoate de décyle (ester de l'alcool décylique et d'acides gras de coco) (émollient, hydratant)
Glyceryl cocoate : Ester de glycérol et d'acides gras de coco (émollient, agent émulsifiant)
Hydrogenated coco glycerides : Glycérides d'huile de coco hydrogénée (émollient, agent d’entretien de la peau)
Lauryl cocoate : Lauryl cocoate (émollient, agent d’entretien de la peau)
PEG-10 cocoate : PEG-10 cocoate (émulsifiant)
Potassium cocoate : Cocoate de potassium (sel de potassium de l'acide gras de coco) (agent émulsifiant, tensioactif)
Sodium cocoate : Cocoate de sodium (sel de sodium d'acide gras de coco) (agent émulsifiant, tensioactif)
Sodium coco-sulfate : Sodium coco sulfate (tensioactif, agent émulsifiant, agent nettoyant)
Sodium cocoyl hydrolyzed wheat protein : Protéines de blé hydrolysées et Cocoyl de sodium (agent antistatique, conditionneur capillaire, tensioactif)
Sodium cocoylamino acids : Acides aminés dérivés du coco (agent antistatique, tensioactif)
Sucrose cocoate : Cocoate de sucrose (agent antistatique, émulsifiant, agent d’entretien de la peau)
Tea cocoate : Acide gras de coco (émulsifiant, tensio-actif, nettoyant, moussant)

HLH

© L'Observatoire des Cosmétiques

Tous les articles (88)