CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
25 juillet 2018L'actualité des cosmétiques

Ces ingrédients avec lesquels il ne faut plus formuler (1/2) - Version 2018 pro

Règlementations restrictives en préparation, polémiques médiatiques sur la sécurité cosmétique : la liste des ingrédients menacés ou décriés ne cesse de s’allonger. Les marques ne peuvent qu’en tenir compte et toutes ont leur “Black List” interne. Voici celle de CosmeticOBS-L’Observatoire des Cosmétiques, qui tient compte des derniers textes réglementaires adoptés, des plus récents avis du CSSC comme des substances les plus couramment mises en cause auprès du grand public.

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

On sait qu’une Opinion du CSSC concluant qu’un ingrédient cosmétique “n’est pas sûr” ou que “sa sécurité ne peut être évaluée” signifie, à terme (et même si le processus peut prendre plusieurs années), une restriction voire une interdiction par l’Union européenne de son utilisation dans les produits cosmétiques.
On sait aussi qu’une mise au ban d’une substance dans un pays hors Europe a des répercussions sur la composition des produits, pour garantir une “formule Monde” et un export plus facile.
On sait enfin qu’un ingrédient cosmétique qui fait trop régulièrement les Unes de la presse grand public a toutes les “chances” de finir par être traqué et évité par les consommateurs… et refusé par les services marketing, avant même que les autorités politiques des différents pays se saisissent du dossier.
Oui, malgré tous ses aspects négatifs et souvent contre-productifs, la cosmétique “sans” reste un passage obligé du moment. L’Observatoire des Cosmétiques fait aujourd’hui la liste des ingrédients les plus à éviter, sous forme de petit mémo à l’intention des formulateurs et fabricants de produits cosmétiques.

Methylisothiazolinone / Methylchloroisothiazolinone (MIT / MCIT)

Ce qu’on leur reproche
Ce duo de conservateurs est ciblé ...