CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
25 juillet 2018L'actualité des cosmétiques

Ces ingrédients avec lesquels il ne faut plus formuler (2/2) - Version 2018 pro

Quels ingrédients cosmétiques est-il prudent d’éviter dans les formulations des nouveaux produits, si l’on veut prendre en compte les règlementations restrictives en préparation et les polémiques médiatiques sur la sécurité cosmétique ? Suite de la “Black List” élaborée par CosmeticOBS-L’Observatoire des Cosmétiques.

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Pour consulter la liste complète, voir aussi la première partie de cet article.

Nanomatériaux

Ce qu’on leur reproche
On pourrait dire à leur sujet que plus ils sont petits, plus ils posent de gros problèmes et de nombreuses questions. Quant à leur potentielle toxicité bien sûr, mais aussi quant à leur définition, les obligations nouvelles qui leur sont associées par le Règlement Cosmétiques depuis 2013 (notification, déclaration française, étiquetage…) ou leur acceptation à l’international…

La perception du grand public
Ils sont suspectés d’être à l’origine de phénomènes nocifs pour les tissus humains ou les cellules : augmentation du stress oxydatif, production de radicaux libres et de cytokine inflammatoire, mutation et/ou altérations de l’ADN… Ils inquiètent d’autant plus qu’ils sont mal connus, et que depuis l’entrée en vigueur leur obligation d’étiquetage, ils sont devenus “visibles” sur les étiquettes des produits cosmétiques.

Les principales substances concernées
• tris-Biphenyl triazine
• Carbon black
• Colloidal silver
• Hydroxyapatite
• Methylene bis-benzotriazolyl tetramethylbutylphenol (MBBT)
• Silica
• Styrene acrylates copolymer
• Titanium dioxide
• Zinc oxide

La réglementation
Le Règlement Cosmétiques prévoit que pour qu’un nanomatériau puisse être utilisé dans un produit cosmétique, il doit être “validé” par une évaluation de sa sécurité du ...