Dove fait la chasse aux filtres sur les réseaux sociaux

Dove fait la chasse aux filtres sur les réseaux sociaux

Fervente activiste du mouvement “body positive”, la marque phare du groupe Unilever se bat contre les diktats de la beauté et prône des standards toujours plus inclusifs. À l’occasion d’une conférence de presse diffusée le 20 avril, Dove a présenté sa nouvelle campagne, Beauté sans Retouche. La marque cosmétique s’attaque cette fois-ci aux filtres que l’on utilise sur les réseaux sociaux et qui déprécient l’image que l’on a de soi.

Temps de lecture
~ 3 minutes

C’est un nouveau spot publicitaire “coup de poing” qu’a dévoilé Dove. On y voit une adolescente modifier un selfie qu’elle vient juste de prendre. Après quelques filtres et retouches, le résultat est à l’opposé du physique de la jeune fille. La campagne met en avant la distorsion avec la réalité qui existe sur les réseaux, mais également le manque d’estime ressentie par la protagoniste seulement âgée de 12 ans… et par tant d’autres.

Aujourd’hui, se mettre en scène sur Instagram, TikTok, Snapchat est monnaie courante, surtout chez la génération X. Toutes ces plateformes permettent d’appliquer des filtres sur les photos et vidéos que l’on poste. Certains servent à se grimer en chat ou en pomme de terre, tandis que d’autres offrent la possibilité de gommer des cernes, lisser le grain de peau, effacer des imperfections. Et c’est précisément à cette catégorie-là que Dove s’attaque dans sa dernière campagne.

Des chiffres accablants

Selon la marque, la moitié des jeunes filles vivant sur cette planète n’ont pas confiance en elles. Quand elles sont mal dans leur peau :
• 80 % d’entre elles refusent de voir leur entourage (amis et famille),
• 70 % d’entre elles ne vont pas oser faire entendre leur voix,
• 70 % d’entre elles mettent leur santé en danger.
Et les réseaux sociaux, aussi pratiques et divertissants soient-ils, peuvent avoir un impact très dangereux sur ces adolescentes.

Toujours d’après des chiffres révélés par Dove, 76 % des adolescentes ont déjà modifié une photo avant même d’avoir 13 ans. Si ce chiffre est effrayant, il n’est pas étonnant pour autant. Les applications de retouche font partie des outils les plus téléchargés sur smartphone.
Les médias sociaux ont un tel effet néfaste sur les adolescentes que :
• 70 % d’entre elles se comparent aux influenceuses,
• 40 % d’entre elles estiment ne pas être à la hauteur des canons de la beauté issus de ces plateformes,
• 80 % d’entre elles postent des selfies afin de recevoir une certaine “validation” de la part des internautes,
• 50 % d’entre elles craignent ne pas être suffisamment jolies pour pouvoir se passer de filtres.

Mais si l’on pense que seules les jeunes filles sont victimes de la pression des réseaux sociaux, on se trompe.
Lors de la conférence de presse digitale de Dove, les journalistes ont été invités à répondre à la question suivante : vous souvenez-vous de la première fois où vous avez retouché une photo de vous ?
• 10 % ont indiqué l’avoir toujours fait,
• 19 % ont indiqué ne l’avoir jamais fait,
• 28 %ont indiqué l’avoir fait à l’école,
• 43 % ont indiqué l’avoir fait quand ils ont rejoint les réseaux sociaux. Ces résultats se passent de commentaires.

“Les filtres sont un terrain parfait d’expression et de créativité, mais lorsqu’ils sont utilisés pour déformer la réalité et se conformer à des normes de beauté, cela peut nuire à l’estime de soi. Dove veut mettre en lumière ce problème et contribuer à fournir des outils pour aider les jeunes à naviguer sur les médias sociaux de manière positive”, explique Firdaous El Honsali, Directrice Mondiale de la Communication et du Développement durable de Dove.

Pour se faire, la marque a édité deux guides, à destination des professeurs et des parents, afin de donner des clés pour amorcer un dialogue avec les plus jeunes et ainsi déconstruire les diktats imposés par la société.

Aujourd’hui, les plateformes comme Instagram ou Snapchat font partie du quotidien de la grande majorité d’entre nous . Il ne s’agit pas là de les diaboliser. Au contraire, la mission que s’est fixée Dove est d’en faire des endroits sains, bienveillants, où tous les physiques peuvent s’exprimer.
Ce travail d’éducation et de prévention est un véritable enjeu sociétal. Pour promouvoir une beauté plurielle, pleine d’aspérités et de diversité…

Pour aller plus loin
• Voir la campagne de Dove

JS
© 2021  CosmeticOBS

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

937résultats