lundi 16 décembre 2019L'actualité des cosmétiques

DPS Phenoxyethanol : les derniers rebondissements... qui ne resteront pas les derniers !

DPS Phenoxyethanol : les derniers rebondissements... qui ne resteront pas les derniers !

Depuis 2012, la bataille fait rage entre l’ANSM d’une part, la FEBEA, Cosmetics Europe et le CSSC d’autre part. Enjeu : la sécurité du phénoxyéthanol dans les produits destinés à être appliqués sur le siège des bébés. L’ANSM la conteste (recommandation et Décision de Police Sanitaire à l’appui), le CSSC la confirme (dans une Opinion formelle et un avis informel), l’industrie la défend (par des recours devant le Conseil d’État français et des interpellations de la Commission européenne). À quelques jours de la date d’entrée en application de la DPS de l’ANSM exigeant un étiquetage des produits contenant du phénoxyéthanol, on croyait le différend bientôt tranché, mais il vient de connaître quelques soubresauts, par communiqués interposés. Dernier baroud d’honneur ?

Temps de lecture
~ 5 minutes

Il n’est rien de dire que l’ambiance est tendue. On n’en prendra pour preuve que la difficulté à obtenir des entretiens avec les différents acteurs de la polémique. Seule la FEBEA a accepté de répondre aux questions de cosmeticobs.com, mais c’était avant qu’un communiqué de l’ANSM ne jette un nouveau scud dans la mare du phénoxyéthanol au soir du 12 décembre.
On ne citera donc que les faits, et les quelques mots choisis et bien pesés des différents communiqués…

2012 : la Recommandation de l’ANSM
Après une Évaluation du risque lié à l’utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques effectuée par ses soins, l’ANSM recommande que le phénoxyéthanol ne soit pas utilisé dans les produits cosmétiques destinés au siège des bébés, et que sa teneur maximale soit fixée à 0,4 % pour les autres produits destinés aux enfants de moins de trois ans.
> Voir l’article Phénoxyéthanol : l’ANSM remet en cause sa sécurité pour les jeunes enfants, CosmeticOBS, 5 juin 2012

2016 : l’Opinion du CSSC
Le CSSC se prononce sur la position de l’ANSM et maintient que le phénoxyéthanol est sûr à sa concentration maximale actuelle de 1 %, pour toutes les classes d’âge.
> Voir l’article …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements


Eléments associés(5)

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

823résultats