CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
21 mars 2018L'actualité des cosmétiques

Économie circulaire et secteur cosmétique : la FEBEA recense les bonnes pratiques Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Couverture du Livre Blanc de la FEBEA

Le respect de l’environnement est aujourd’hui une question fondamentale pour tous les secteurs, y compris celui de la cosmétique. Face au bien-être de la planète, les marques doivent jouer le jeu et repenser sans cesse leur mode de production afin de préserver les ressources naturelles. La FEBEA a édité le premier Livre blanc du genre qui énumère 120 mesures prises par 57 acteurs de la beauté. Le but ? Permettre à toutes les entreprises de s’emparer de ces bonnes idées.

La cosmétique change. Elle n’a plus seulement vocation à assurer le bien-être de l’utilisateur final, elle doit également prendre en compte les enjeux environnementaux.
Certaines entreprises ont déjà eu cette prise de conscience et développent des moyens pour concevoir la beauté, à tous ses niveaux de production, dans une démarche véritablement plus durable.
La FEBEA articule l’édition de son livre de bonnes pratiques autour de trois enjeux majeurs.

L’écoconception
Puisque les ressources naturelles sont limitées, il est important de les protéger. Côté formulation, cette prise de conscience passe par l’utilisation de ressources à faible impact environnemental, la réduction du nombre d’ingrédients dans les formules, l’exploitation de la chimie verte ou encore la favorisation des ingrédients biodégradables dans les produits rincés.
Côté packaging, l’écoconception consiste à réduire la taille et le poids des emballages, proposer des recharges et améliorer la recyclabilité.

Fabriquer durablement
Les modes de production doivent être revus s’ils veulent s’insérer dans un démarche durable. Pour ce faire, il est important de maitriser les consommations d’énergie et d’eau, de traiter les effluents en interne et d’avoir une meilleure gestion des déchets de production (réutiliser, valoriser, recycler).

Promouvoir une consommation responsable
Enfin, la sensibilisation du consommateur aux éco-gestes et aux pratiques de consommation durable est absolument indispensable. Cette mission incombe également aux marques, elles doivent aider les consommateurs à être plus réceptifs aux questions liées au tri sélectif, à l’usage de l’eau et à l’utilisation de la bonne dose de cosmétique pour éviter le gaspillage.
Les campagnes de publicité ou les collectes d’emballages en magasin sont des outils qui permettent aux marques de mener à bien cette mission. Parmi les marques misent à l’honneur par la FEBEA, on peut retrouver Chanel, Guerlain, L’Occitane, l’Oréal ou encore Clarins.
Cependant, les PME ne déméritent pas et sont également très impliquées dans l’économie circulaire.
Quelques exemples :
• Phytosolba a choisi des contrats énergies en privilégiant l’énergie verte.
• Eugène Perma lance la refonte de son parc luminaire et de ses sites logistique et production en éclairage. Cela représente une réduction d’énergie portée à 50 %.
• Azur Fragrances a mis en place des minuteurs sur les interrupteurs dans les zones de passage. Préserver la planète et ses ressources est un enjeu majeur. À travers ce guide des bonnes pratiques, la FEBEA souhaite amener les acteurs de la filière à repenser leurs méthodes de production.

Pour aller plus loin
• Voir le Livre blanc de la FEBEA.

JS

Tous les articles (656)