CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
2 mai 2019L'actualité des cosmétiques

Effaclar Spotscan : l’application de suivi des imperfections Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Effaclar Spotscan

L’acné fait partie des affections de peaux les plus courantes en France. Près de 3,3 millions de personnes en sont atteintes. Pour les aider à analyser l’état de leur peau et ainsi les encourager à en prendre soin, La Roche Posay a mis au point une application mobile et gratuite.

Temps de lecture : ~ 5 minutes

Il aura fallu deux ans de recherche à La Roche-Posay pour mettre au point Effaclar Spotscan.
Il s’agit d’une application accessible à tous depuis le site de la marque. Le but est de se prendre en photo avec la caméra frontale (à noter qu’il est impératif d’avoir un smartphone donc) sous trois angles (face, côté droit et gauche).
L’intelligence artificielle qui se cache derrière Effaclar Spotscan analyse ensuite les photos et délivre un score compris entre 0 et 4+, permettant ainsi de juger de l’état de la peau et de la sévérité de son acné.

“Les utilisateurs qui se voient attribuer une note supérieure ou égale à 2 sont incités à consulter un dermatologue. L’algorithme suggère, en fonction du profil de chacun, une routine Effaclar, des conseils pour prendre soin de sa peau, et leur permet ensuite de visualiser au jour le jour les progrès réalisés”, explique la marque.
Ce scan de peau a été élaboré en collaboration avec des dermatologues à qui il a été demandé d’analyser plus de 6000 images d’hommes et de femmes représentant une large palette de types de peaux et de degrés de sévérité des imperfections. Le but étant de pouvoir proposer un véritable outil, utile, aux personnes souffrant de problèmes de peaux.

Sophie Seite, directrice scientifique de La Roche-Posay, révèle que “la création d’Effaclar Spotscan est le fruit d’un travail titanesque. En l’espace de deux ans, nous avons travaillé sur six versions de l’algorithme bâti à partir de plus de 6000 photos obtenues avec le concours de quatre dermatologues et de trois organismes de recherche clinique. Nos efforts ont donné naissance à une application particulièrement précise et fiable pour aider les utilisateurs à évaluer correctement leur acné et pouvoir suivre les résultats obtenus avec leur traitement”.

En pratique, l’application est très simple d’utilisation. Il suffit d’avoir une luminosité suffisamment importante pour prendre les photos.
L’analyse est rapide, plutôt fiable et proche de ce que l’on voit sur son visage.
Petit plus, Effaclar Spotscan est doté d’un simulateur permettant de voir l’état de sa peau si l’on suit correctement les conseils et traitements prodigués par l’application : de quoi motiver les moins rigoureux.

L’acné et ses ravages

Cette maladie de peau, induite par la bactérie Propionibacterium Acnes, touche 3,3 millions de Français de plus de 15 ans. L’acné n’est pas seulement un “passage de l’adolescence” puisqu’un nombre considérable d’adultes en sont atteints.
Déjà en 2017, la Société Française de Dermatologie alertait (mettre lien article) sur l’impact des maladies de peau (acné comprise) psychologique, sociétal, économique, ainsi que sur leur répercussion sur la vie professionnelle et les loisirs des personnes atteintes.
Aujourd’hui, La Roche Posay dresse le même constat et les chiffres parlent d’eux-mêmes : • 80 % des adolescents et 40 % des adultes se disent affectés par les répercussions psychologiques que l’acné peut engendrer,
• 71 % perdent confiance en eux ou voient leur timidité s’accentuer,
• 43 % peinent à séduire,
• 24 % ont du mal à se faire des amis,
• 21 % rencontrent des difficultés à l’école,
• 80 % souffrent de plusieurs récidives annuelles, • 46 % déclarent une récidive de leur acné.

Face à de telles données, il est important de trouver des solutions rapides et viables pour alléger le quotidien de cette frange de la population.
Dernier constat, en France, seules deux personnes acnéiques sur trois vont consulter et les traitements prescrits sont respectés par moins d’un patient sur deux. D’où l’intérêt, pour cette marque du groupe L’Oréal, de s’ancrer fortement sur ce marché, avec cette application pour aider et encourager au bon suivi de sa peau (bien qu’elle ne se substitue pas à l’expertise d’un dermatologue quand cela est nécessaire), et orienter vers ses routines de soins.

JS

Tous les articles (714)