mardi 17 décembre 2019L'actualité des cosmétiques

La distribution sélective séduit les consommatrices

La distribution sélective séduit les consommatrices

Le cabinet RBB Economics, en collaboration avec la FEBEA, a conduit une étude à l’échelle européenne sur la vente sélective des cosmétiques. Ce rapport, préparé pour Cosmetics Europe dans le cadre d’une révision de la règlementation en vigueur, a mis en lumière le plébiscite des consommatrices sur ce mode de distribution, qu’il soit physique ou en ligne.

Temps de lecture
~ 3 minutes

RBB s’est appuyé sur des chiffres communiqués par Cosmetics Europe ainsi que sur des sondages de Kantar World Panel.
L’enquête se concentre sur les secteurs du parfum, de la dermocosmétique et du maquillage.
Elle a été menée entre le 17 et le 24 mai 2019 en France, en Allemagne, en Italie, en Pologne et en Suède. Le questionnaire a été adressé à 2500 femmes de plus de 18 ans (500 par pays environ).

Les ventes en ligne de produits cosmétiques sélectifs progressent dans toute l’Europe.
En 2018, elles ont représenté 13,9 % du chiffre d’affaires généré par ce canal en Allemagne et de 7,6 % à 10 % (selon les sources) en France, qui est le plus grand marché sélectif d’Europe.

Alors qu’on aurait tendance à penser que le-commerce a tué la distribution physique, les éléments révélés par RBB Economics et la FEBEA tendent à montrer le contraire.
Les consommatrices de beauté continuent de se rendre en boutiques parce que c’est le seul moyen de toucher et de sentir les produits avant de procéder à l’acte d’achat, selon 50 % des interrogées.
En ce qui concerne les nouveautés, la proportion augmente encore : le fait de pouvoir essayer devient indispensable …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

823résultats