lundi 9 décembre 2019L'actualité des cosmétiques

Lancement de PEPPER, une plateforme pour développer la recherche sur les perturbateurs endocriniens

Lancement de PEPPER, une plateforme pour développer la recherche sur les perturbateurs endocriniens

Les associations professionnelles France Chimie, la FEBEA ainsi que la Fondation de la Maison de la Chimie, en partenariat avec le ministère de la transition écologique et solidaire, annoncent la création de PEPPER, une plateforme publique-privée destinée à développer la recherche sur l’identification des perturbateurs endocriniens. Première plateforme de ce genre, PEPPER ambitionne de devenir une structure de dimension européenne contribuant à fiabiliser et accélérer le processus de validation de méthodes élaborées en Europe et encourager leur usage.

Temps de lecture
~ 2 minutes

Communiqué de France Chimie

Les perturbateurs endocriniens sont un sujet de préoccupation importante pour les consommateurs. Si une réglementation européenne les régit strictement, les méthodes scientifiques disponibles à l’heure actuelle ne couvrent pas encore l’ensemble des mécanismes d’action de la perturbation endocrinienne. Cette situation s’explique notamment par l’insuffisance du nombre de méthodes d’essai validées.

Face à cette situation, plusieurs acteurs publics et privés se sont associés pour créer PEPPER, une plateforme de recherche publique-privée dont l’objectif est de réaliser une “pré-validation” des méthodes d’essai en toxicologie et écotoxicologie pertinentes pour caractériser des propriétés de perturbation endocrinienne. L’action de la plateforme conduira à s’assurer que les méthodes répondent à des critères de qualité et à construire des éléments de preuve reconnus internationalement.

Une activité de test des méthodes d’essai

Trois fonctions sont assurées et financées par la plateforme :
• l’identification et la documentation de méthodes d’essai matures, scientifiquement fondées et répondant à un besoin en termes d’identification des perturbateurs endocriniens ;
• l’organisation de tests sur ces méthodes, en faisant appel à des laboratoires d’essai, pour évaluer la répétabilité et la reproductibilité des résultats ;
• l’accompagnement des acteurs pour transmettre aux instances internationales de validation leurs méthodes et les …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements


Eléments associés(4)

L'actualité des cosmétiquesAutres articles