CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
21 mai 2009L'actualité des cosmétiques

Les cosmétiques entrent au musée Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

© C2MR - Flacon en verre et sa radiographie.

Deux expositions consacrées aux soins du corps et cosmétiques de l'Antiquité à la Renaissance abordent  l'histoire de la toilette et du bain au fil du temps. Représentations, objets, ustensiles, recettes… témoignent des usages anciens en matière de beauté. L'art s'associe ici à la science avec les résultats d'une étude conjointe menée par les équipes du Centre de recherche et de restauration des Musées de France (C2RMF, CNRS / ministère de la Culture et de la Communication) et de L'Oréal Recherche qui décryptent la composition des produits cosmétiques antiques. 

Temps de lecture : ~ 5 minutes

Pommade, onguent, fard, parfum, teinture capillaire…

Afin de mieux connaître la composition chimique des produits cosmétiques utilisés durant l'époque romaine et percer les secrets de leur fabrication, 144 échantillons de produits archéologiques ont été analysés entre 2005 et 2008 par les équipes du Centre de recherche et de restauration des Musées de France (C2RMF, CNRS / ministère de la Culture et de la Communication) et de L'Oréal Recherche.
Prélevés sur différents supports (flacons en verre, pots à fard en terre cuite…) et aidés de textes anciens de chimie et botanique, ils livrent les secrets d'une histoire de la beauté, à l'origine de nos pratiques et de l'industrie cosmétique actuelles.

Le plomb  et ses composés

Les formulateurs de l'époque maitrisent parfaitement la chimie du plomb, bien que les effets de sa toxicité soient déjà connus. Ce métal et ses composés se retrouvent dans la composition de nombreux produits comme le fard blanc utilisé pour rehausser le teint ou encore cette crème faite de carbonate de plomb contenue dans un balsamaire du IIIème siècle.
Aussi  est révélée cette technique de coloration des cheveux en noir par l'application d'un mélange d'oxyde de plomb et de chaux, pratique dangereuse et définitive car le cheveu noircit grâce à la formation de cristaux de galène.

Passage en revue des principales matières premières utilisées ,

Pour l'hygiène du corps :

  • Pierre ponce: utilisée, tout comme l'aryballe et le strigile, pour rendre la peau plus douce lors du bain
  • Alun naturel et miel : pour un bon déodorant
  • Suif de chèvre et cendres de hêtre pour la fabrication d'un savon de qualité

Pour l'obtention de substances aromatiques  :

  • Fleurs (rose, lys, jong odorant, lavande, marjolaine)
  • Résines d'arbres (colophane, mastic)
  • Epices (cannelle, safran)

Pour la fabrication de pommades, crèmes, onguents :

  • Huiles végétalesde base : olive, noix de ben, palme, pavot et amande
  • Cire d'abeille
  • Orpiment (sulfure d'arsenic) employé dans certaines crèmes dépilatoires

Pour se farder, toute une palette de couleurs et d'ingrédients :

  • Noir de carbone (charbon, suie, résine, cendres de feuilles de pin, dattes) pour le maquillage des yeux et des paupières
  • Galène (sulfure de plomb) pour souligner en noir les paupières et les sourcils
  • Bleu égyptien, pigment synthétique préparé à partir d'un mélange de sable calcaire, cendres et cuivre chauffé à 850°C
  • Gypse, craie et kaolin pour les fards gris
  • Oxyde de fer rouge ou ocre, pour fabriquer un fard rouge ou rose par un mélange avec un pigment blanc
  • Ocre jaune, obtenu avec de l'argile riche en goethite, un oxyde de fer jaune
  • Pigment laqué rose, fabriqué à partir de composés d'aluminium et de colorants extraits de racines de garance, l'orcanette, l'oseille ou le kermès.

Si ces expositions donnent à voir de magnifiques objets liés au rituel de la toilette ou des ensembles architecturaux comme le frigidarium des thermes de Lutèce récemment restauré, et analysent les produits de l'époque, elles révèlent surtout un savoir et des gestes de beauté, encore de nos jours présents dans nos salles de bain.


Le Bain et le Miroir
, catalogue de l'exposition disponible en librairies et sur internet, ouvrage collectif sous la direction d'Isabelle Bardiès-Fronty, Michèle Bimbenet-Privat et Philippe Walter, aux éditions Gallimard en partenariat avec RMN éditions, 354 p., 49 €.

Exposition Le Bain et le Miroir, soins du corps et cosmétiques de l'Antiquité au Moyen Âge , jusqu'au 21 septembre 2009 au musée de Cluny - Musée national du Moyen Âge, Paris.

Exposition Le Bain et le Miroir, soins du corps et cosmétiques à la Renaissance , jusqu'au 21 septembre 2009 au musée nationale de la Renaissance - Château d'Ecouen, Val d'Oise.

HLH

Tous les articles (714)