lundi 13 juillet 2020L'actualité des cosmétiques

L’humain et l’environnement : les valeurs exacerbées par le Covid-19

L’humain et l’environnement : les valeurs exacerbées par le Covid-19

Bien que la crise du coronavirus ne soit pas terminée et que la situation soit encore un peu floue, certaines tendances émergent et se confirment. À l’occasion de la e-Journée de la Beauté du CEW, Pascale Brousse, fondatrice de l’agence Trendsourcing, a choisi d’évoquer l’importance de l’engagement humain et environnemental.

Temps de lecture
~ 3 minutes

“Ma mission est de parler de tendances, mais surtout de les raccrocher à du concret et à de l’opérationnel”, explique d’entrée de jeu Pascal Brousse.

L’engagement écologique

Si les enjeux climatiques faisaient partie des sujets brûlants de 2020, le coronavirus aura fini de les rendre primordiaux.
“Cette crise sanitaire a sonné comme un ‘serious wake-up call’”, ajoute Pascale Brousse. “Nous devons innover, nous réinventer. C’est le défi de tous. Aujourd’hui, beaucoup de groupes souhaitent prendre le chemin de la RSE et dépasser leur simple profit”.

Dans le secteur cosmétique, l’engagement écologique se traduit par des actions concrètes.
En tout premier lieu, l’experte cite l’exemple de L’Oréal qui va afficher, sur les packagings des produits Garnier, le bilan carbone. Une première dans le monde de la beauté et qui risque de devenir un standard.
À cela s’ajoute toute la vague du refill qui était déjà démocratisé dans la branche du parfum, mais qui déferle maintenant sur la cosmétique. Cozie avait été un des premiers acteurs à ouvrir la voie des soins à remplir soi-même en magasin.
Des marques plus mainstream, comme Mustela, y viennent petit à petit et commencent à proposer ce genre de solution à leurs consommateurs.
“On peut aussi …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

844résultats