mercredi 10 mars 2021L'actualité des cosmétiques

Marché cosmétique 2020 : Kantar World Panel dresse son bilan

Marché cosmétique 2020 : Kantar World Panel dresse son bilan

Pour la quatrième année consécutive, Anaïs Dupuy, Business development Manager pour Kantar World Panel, donne les chiffres du marché français de la beauté. L’experte a présenté son rapport pour l’année 2020 lors du Beauty Business organisé par le CEW et diffusé le 4 mars 2021.

Temps de lecture
~ 2 minutes

Les informations récoltées par le cabinet sont issues d’un panel de 35 000 individus, représentatifs de la population française.
Âgés de 15 et plus, ils déclarent en continu toutes leurs courses d’hygiène/beauté, quel que soit le circuit de distribution. Les achats effectués sur les lieux de vacances ne sont pas pris en compte.

Anaïs Dupuy explique que l’hygiène/beauté a souffert en 2020, la faute aux différents confinements et fermetures de magasins.
“La bonne nouvelle, c’est que la situation s’est un peu améliorée fin 2020, ce qui permet au secteur de limiter la casse”, analyse-t-elle. “Mais attention, car en termes de valeur et de volume, on voit que les Français ont acheté autant de produits que d’habitude, voire plus, mais qu’ils ont moins dépensé, ce qui est synonyme d’une forte dévalorisation”.

Les indicateurs de consommation

Le taux de pénétration de l’hygiène/beauté est de 98 % (taux de pénétration = pourcentage de la population qui a acheté au moins un soin dans l’année, ndlr).
Les Français acquièrent en moyenne 52 produits pour un budget annuel d’environ 200 euros.
À chaque fois qu’ils font leurs courses beauté (19 fois dans l’année), ils mettent 2,7 soins dans leur panier pour un montant de 10,50 € par passage en caisse.
“En 2019, les Français avaient un budget de 215 euros pour 52 unités”, commente Anaïs Dupuy. “Si l’on regarde de plus près le profil des acheteurs, on se rend compte que ce sont les 65 et plus qui ont le plus consommé en 2020. C’est grâce à eux que le secteur de la beauté a pu se stabiliser en fin d’année. Les autres tranches d’âge ont tendance à réduire leur budget cosmétique”.

Les segments porteurs

Sans surprise, les savons (+34 % en volume) et les colorations à la maison (+18 % en volume) sont les branches de la cosmétique qui ont rencontré le plus de succès sur l’année 2020.
La fermeture des salons de coiffure et les règles sanitaires pour éviter l’infection au Covid-19 leur ont été bénéfiques.
En revanche, le maquillage (-32 % en volume), le styling capillaire (-14,5 % en volume) et le parfum (-14 % en volume) sont les grands perdants de ce classement.
Encore une fois, on pouvait s’attendre à un pareil résultat. La pandémie a largement démocratisé le télétravail et l’injonction à garder le domicile a forcément eu un impact sur les catégories “socialisantes” de la beauté.

Focus sur les circuits

Les hypermarchés et supermarchés avaient tendance à perdre des parts de marché face aux magasins spécialisés, en ce qui concerne la vente de produits de soin. La crise du Covid-19 leur a permis de regagner du terrain (58,8 % de part de marché en 2019 contre 59,3 en 2020). Le e-commerce a également été boosté cette année puisqu’il dépasse les 10 % de part de marché.

Le constat est assez mitigé pour le secteur de la cosmétique, mais très révélateur de la pandémie que nous traversons. D’un côté, l’hygiène tire son épingle du jeu, mais de l’autre, les catégories “plus glamour” sont en perte de vitesse. Difficile donc de faire des prédictions pour le futur dans un contexte aussi troublé… au moins jusqu’à ce que l’horizon s’éclaircisse.

JS
© 2021  CosmeticOBS

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

937résultats