CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
18 juin 2018L'actualité des cosmétiques

Parlez-vous le poilu ? Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

homme barbu

On le voit, le poil s’affiche de plus en plus sur les faciès masculins (chez les femmes, la pilosité faciale n’est pas encore de mise…). Plus qu’un phénomène de mode, la barbe en dit plus qu’on ne le pense sur ceux qui la portent. Le Bic Shave Club et Opinion Way se sont interrogés sur la dimension sociologique du port de la barbe et ont révélé les résultats de leur étude à l’occasion d’une conférence de presse organisée à Paris le 6 juin 2018.

Temps de lecture : ~ 5 minutes

Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1063 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de classe socio-professionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence, au sein duquel figurent un échantillon de 508 hommes et un échantillon de 316 femmes en couple avec un homme.
Les interviews ont été réalisées du 11 au 13 avril 2018.

Le hipster barbu est mort, vive le rasé !

Depuis quelques années, on voit que la barbe fournie a le vent en poupe. Pourtant, cette mode semble être en déclin étant donné que 45 % des hommes interrogés déclarent se raser de près et 49 % ont des poils au visage.
L’étude révèle également l’attachement des Français à leur style. Une grande majorité des Français préfère ne pas en changer (83 % n’en a pas changé au cours des 12 derniers mois). Il existe toutefois des exceptions. Que ce soit par souci de plaire ou simplement pour opérer un renouveau de leur style, les personnes seules ont plus tendance à changer (18 %) que les personnes en couple (13 %).

Parmi tous les looks pileux possibles et imaginables, la barbe de trois jours (adoptée par 18 % des interrogés) et la barbe courte rasée sont considérées comme “tendance” par le panel, ce qui explique cette frilosité à changer de style.
Les barbes fournies, moustaches, boucs, colliers de barbe, barbiches et autres favoris sont ringardes selon les sondés.

Barbus, où-êtes-vous ?

L’enquête menée par Opinion Way indique que la France est coupée en deux en matière de poils.
En effet, les rasés semblent l’emporter au nord (Nord-Est : 51 % - Nord-Ouest : 50 %), alors que les poilus poussent au soleil (Sud-Est : 56 % - Sud-Ouest : 50 %).
Sans surprise, Paris est l’exception qui confirme la règle avec 49 % de barbus en son sein. ### La barbe, une question d’âge

L’étude révèle que la pilosité faciale a à voir avec l’âge.
78 % des moins de 35 ans et 92 % des 25-34 ans arborent des poils au visage alors que les plus de 35 ans privilégient le look rasé à 53 %. Le chiffre monte à 60 % pour les plus de 50 ans.
Les jeunes préfèrent cependant porter le poil court, comme une barbe de trois jours (33 %) ou une barbe courte bien taillée (14 %).
Le Bic Shave Club interprète ce résultat comme “un nouveau rite de passage. La barbe marque aujourd’hui symboliquement l’entrée dans la vie adulte, alors qu’elle a été pendant longtemps l’apanage de la vieillesse”.

Ce que veulent les femmes

Les points de vue divergent entre hommes et femmes au sujet des poils. Pour 14 % des femmes, la barbe donne une impression de négligé, alors que seuls 7 % des hommes pensent la même chose.
Les femmes en couple âgées de moins de 35 ans prêtent davantage attention à la pilosité faciale que leurs ainées : seulement 14 % des premières déclarent ne pas y être sensibles, contre 29% des femmes en couples âgées de 35 ans et plus.

La barbe n’a visiblement pas la cote chez ces dames, 34 % des interrogées aimeraient que leur conjoint ait un visage complètement rasé.
Deux femmes sur cinq admettent qu’elles souhaitent que leur conjoint change de style car elles aiment le contact avec une peau rasée.

Et l’entretien ?

Les hommes glabres ne sont pas les seuls à manier le rasoir. Les barbes bien taillées sont les plus plébiscitées, cela veut donc dire qu’il est impératif de passer par la case entretien.
Encore une fois, l’âge indique des préférences différentes en matière de matériel. Les rasoirs à lames sont plus appréciés par les hommes âgés de 50 ans et plus 42 % d’entre eux utilisent un rasoir manuel avec des lames qui se rechargent (contre 21 % des hommes âgés de moins de 35 ans).
Les plus jeunes, sont plus adeptes des objets électriques (25 % utilisent une tondeuse contre 9 % des hommes âgés de 50 ans et plus, 23 % se servent d’un rasoir électrique contre 26 %).

On le voit, les comportements des hommes en matière de poils ne sont pas les mêmes en fonction de leur âge et de leur lieu de résidence.
Finalement, la pilosité faciale de chacun révèle une identité propre et une affirmation de sa personnalité.

JS

Tous les articles (700)