mercredi 17 mars 2021L'actualité des cosmétiques

Performances du prestige en 2020 : l'heure est au bilan

Performances du prestige en 2020 : l'heure est au bilan

Comment s’est porté le secteur de la cosmétique prestige en 2020 ? Est-ce que le Covid-19 a également mis à mal ce segment de la beauté ? Pour répondre à ces questions, Mathilde Lion, Directrice du département beauté du cabinet d’études NDP, a présenté son rapport à l’occasion du Beauty Business, organisé par le CEW France et diffusé le 4 février 2021.

Temps de lecture
~ 2 minutes

Avant d’entrer dans le vif du sujet, Mathilde Lion a rappelé la méthodologie utilisée.
NPD traque toutes les semaines les achats beauté effectués chez 250 distributeurs dans neuf pays différents.

Tous les pays suivis par NPD marquent un net recul des ventes de beauté prestige, allant de -33 % pour le Mexique à -16 % pour l’Allemagne.
La France accuse -20 % de ventes pour l’année 2020.
Ces (mauvais) résultats ne sont pas étonnants. Le monde entier a fait les frais de la pandémie de Covid-19 et des différents confinements.
Depuis le début de l’année, NPD traque également les ventes de cosmétiques prestige en Chine. Contrairement aux autres pays, le cabinet ne surveille pas les achats faits en magasin, mais sur Internet.
“Aujourd’hui, le e-commerce chinois pèse près de 10 milliards d’euros. La croissance des ventes sur Internet en Chine est fulgurante. Ce marché est dominé par les soins pour visage”, analyse Mathilde Lion.

Focus sur la France

Le prestige a particulièrement souffert cette année. Le secteur a subi une baisse du chiffre d’affaires de 84 % lors du premier confinement.
“Mais durant le deuxième confinement, la perte est passée à -50 %”, analyse Mathilde Lion. “Il y a du mieux comparé au mois de mars. Ce résultat s’explique par l’incroyable adaptation des marques et des enseignes qui ont mis en place diverses solutions pour pallier la fermeture des boutiques. On observe une hausse de 52 % des achats faits en ligne. L’année s’est terminée sur une note positive, car le Black Friday et la période de Noël ont été synonymes de ventes et de croissance. Cela a permis de limiter la casse bien que ça ne compense pas le recul accumulé”.

Sans grande surprise, les catégories gagnantes sont les produits de soins et les capillaires tandis que le maquillage accuse une véritable perte de vitesse. Mais c’était déjà le cas depuis plusieurs années, le Covid-19 n’a fait que renforcer cette tendance. La pandémie a également permis à certaines branches d’exploser. Les soins anti-imperfections ont bondi de 32 % en 2020, par exemple.

Pour conclure, Mathilde Lion explique que 2021 sera pleine de challenges pour les acteurs du luxe. “Les ventes sur Internet ont été très importantes cette année, mais il faut impérativement garder à l’esprit que les magasins sont la base du secteur prestige. Il est donc nécessaire d’adapter sa stratégie commerciale en fonction des circuits de distribution. Il faut également rester attentif aux attentes des consommateurs afin de leur proposer un assortiment de produits en phase avec leurs besoins”.

JS
© 2021  CosmeticOBS

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

973résultats