CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
28 mars 2019L'actualité des cosmétiques

U’Cosmetics 2019 : les lauréats Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

U'Cosmetics 2019

Cela fait maintenant 10 ans que l’université UCO Bretagne Nord organise un concours d’innovation cosmétique à destination des étudiants. Ouverte à toutes les écoles de France et du monde entier, cette compétition a pour but de professionnaliser au maximum les cosméticiens de demain. Pour cette nouvelle édition, les participants ont travaillé sur la façon dont l’art inspire la cosmétique et ont présenté leurs projets le 21 mars 2019 à Guingamp.

Temps de lecture : ~ 6 minutes

Comme à l’accoutumée, le jury du concours U’Cosmetics décerne quatre prix : un dans la catégorie “Concept Innovant” et deux dans la catégorie " Innovation Formulation“.
Seule différence, cette année, plus de”Coup de Cœur du Jury" : cette distinction porte le nom de Philippe de Collas (en hommage à cet enseignant emblématique de l’UCO Bretagne Nord) et est ouverte au vote de tout le public présent lors de cette journée.
Voici le palmarès.

Cette année, 10 équipes étaient en lice pour tenter de remporter l’un des quatre prix. Chacune d’entre elles a pu pitcher son projet sur scène. Une occasion pour tous les participants de se faire remarquer par les professionnels confirmés de la filière cosmétique.

Catégorie Concept Innovant

Matcha Gutaï

Les créatrices
Emily Tooz-Hobson et Cécile Remy (Université de Montpellier).

Le projet
“Proposition d’un coffret ‘Matcha Gutaï Rituel Jeunesse’ composé d’une ‘Crème Jeunesse pour le Corps’ et de la ‘Cure Énergisante’ de trois jours à base de jus concerté. Les deux produits contiennent le thé matcha. Concept innovant alliant la beauté intérieure et extérieure. Le consommateur applique sur sa peau un produit contenant le même ingrédient qu’il va ingérer. Développement d’un rituel beauté inspiré du rituel ancestral japonais du thé matcha”.

Les deux créatrices vont d’ailleurs plus loin dans leur projet. Pour que l’expérience soit complète, elles souhaiteraient ouvrir un concept store où le consommateur pourrait acheter ses produits, déguster les jus et profiter également d’une exposition d’art Gutaï. Une véritable immersion japonaise !

Deuxième prix : Ostracare

Les créatrices
Sandra Thetas, Mathilde Oriac et Mona Anhichem (Institut des Sciences et Techniques de l’Ingénieur d’Angers).

Le projet
“Ostracare est un savon pâteux, noir et blanc, fabriqué par saponification à froid, aux propriétés exfoliantes et purifiantes, et présentant un même ingrédient à l’état brut dans sa composition et à l’état transformé dans son emballage : la poudre d’huître”.

Pour ce projet, l’équipe venue d’Angers s’est inspirée de la technique du Clair/Obscur, que l’on retrouve en observant les nervures noires et blanches du produit.
Dans une démarche globale, elles ont choisi de répondre au thème en faisant intervenir l’expertise d’une artiste pour la conception du packaging.

Elles ont fait appel à la designer Lucile Viaud qui travaille sur la valorisation des coproduits de la filière halieutique.
En faisant ce choix, l’équipe d’Ostracare a créé un fil rouge entre le produit et le packaging.
Elle a également mis à l’honneur le savoir-faire d’une artiste, française, engagée sur des questions environnementales.
Autant de tendances qui ont leur importance aujourd’hui dans la filière cosmétique.

Catégorie Innovation Formulation

Innov’ Art

Les créatrices
Mélody Cezard, Marie-Anne Buyck, Kezia Wibowo et Lucile Bouissou, de (UFR de Pharmacie de Montpellier).

Le projet
“Innov’Art propose un kit de maquillage composé de cinq rouges à lèvres (rouge primaire, bleu primaire, jaune primaire, blanc et gloss pailleté), de deux bases d’eye-liners (noire et transparente) avec trois pigments de couleurs différentes, d’une base de fard à paupières blanche avec trois pigments de couleurs différentes et d’un démaquillant bi-phase”.

À la manière d’un peintre qui composerait ses propres couleurs sur sa palette, la consommatrice est invitée à créer elle-même les teintes de son maquillage, libre à elle ensuite de l’appliquer au doigt ou au pinceau.
“Le thème nous semblait très vaste au départ”, indique Mélody Cezard. “Nous avons ensuite pensé à la tendance de la cosmétique personnalisée”. La jeune étudiante et ses coéquipières se sont également inspirées des tribus de Papouasie et de leur maquillage rituel. “Nous voulions permettre à nos utilisatrices de devenir leur propre œuvre d’art, elle sont la toile et nous fournissons les couleurs”, détaille-t-elle.

Le prix Phillipe Colas

Capill’Art

Les créatrices
Lisa Le Guider, Audrey Blanchard, Manon Eidesheim et Lisa Frade Miguel (UCO Bretagne Nord).

Le projet
“Le projet est basé sur la formulation de trois masques capillaires adaptés aux différents types de cheveux. Ces masques s’inspirent de la destruction du tableau”Girl with Balloon“de l’artiste Banksy lors d’une vente aux enchères. Les masques sont composés de deux galéniques et sortent du packaging par trois trous pour représenter la destruction d’un tableau. Le packaging permet de créer l’émulsion.”

Qui ne connaît pas Banksy ? Le sulfureux street-artist a dernièrement fait parler de lui en faisant s’autodétruire l’une de ses œuvres après sa vente aux enchères.
L’équipe de Capill’art a donc décidé de reprendre ces codes pour sa participation au concours. Il s’agit d’un masque capillaire rouge (pour reprendre la couleur du ballon de la toile).
Si le concept paraît simple, toute la surprise réside dans le packaging. “Notre produit se détruit à la sortie, c’est au consommateur d’émulsionner le gel et le baume pour créer son masque capillaire”, détaille Audrey Blanchard.

À l’issue de cette journée de concours, le thème de l’édition prochaine a été révélé.
Les prochains participants devront se pencher sur la question de la cosmétofood !

JS-AM

Tous les articles (692)