Unilever revoit les codes de la normalité

Unilever revoit les codes de la normalité

Qu’est-ce la normalité ? Si cette question a le pouvoir d’animer n’importe quelle mondanité, Unilever botte en touche. Le groupe, engagé dans une démarche “positive” depuis quelque temps déjà, a décidé de bannir ce mot de ses cosmétiques et de tous ses supports de communication. L’objectif étant “d’ouvrir la voie à une nouvelle ère pour une beauté plus équitable et inclusive”.

Temps de lecture
~ 2 minutes

“Shampoing pour cheveux normaux”, “crème pour peau normale”… autant d’allégations qui vont disparaître des produits fabriqués par Unilever.
“Cette décision constitue l’une des nombreuses mesures prises pour remettre en question les idéaux restrictifs. Par ailleurs, nous nous efforçons d’aider à mettre fin à la discrimination et nous défendons une vision plus inclusive de la beauté”, explique Unilever. “Avec un milliard de consommateurs qui utilisent nos produits de beauté et de soins chaque jour et encore plus qui regardent nos publicités partout dans le monde, nos marques ont le pouvoir de véritablement influer sur la vie des gens. Ainsi, nous nous engageons à lutter contre les normes et les stéréotypes préjudiciables et à façonner une définition plus large, beaucoup plus inclusive de la beauté”.

Pour expliquer un tel choix, le groupe a mené une étude dans neuf pays, sur plus de 10 000 personnes, entre janvier et février 2021. Les répondants ont indiqué à :
• 56 % penser que l’industrie des produits de beauté et de soins puisse être à l’origine d’un sentiment d’exclusion,
• 74 % faire plus attention à la position d’une société sur des questions sociales avant d’acheter des produits,
• 70 % expliquer que l’utilisation du mot “normal” sur les emballages et dans les campagnes des produits a un impact négatif.

Mais Unilever ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. L’entreprise a annoncé :
• ne plus retoucher les mannequins des publicités,
• augmenter la diversité parmi ses modèles,
• favoriser l’égalité des sexes en renforçant ses programmes sociétaux,
• aider à protéger et à régénérer 1,5 million d’hectares de terres, de forêts et d’océans d’ici 2030,
• soutenir une interdiction mondiale de l’expérimentation animale pour les cosmétiques d’ici 2023.

Engagement, transparence, inclusivité. En somme, la nouvelle formule gagnante pour les marques de soins. Désormais, les entreprises de la beauté doivent être ancrées dans le réel. On ne leur demande plus de vendre du rêve, mais de participer à la création d’un meilleur lendemain. La nouvelle normalité pour le secteur cosmétique ?

JS
© 2021  CosmeticOBS

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

937résultats