jeudi 25 février 2016L'actualité des cosmétiques

USA : Johnson & Johnson condamné pour un cas de cancer

undefined

La France n'est pas le seul pays où la sécurité des produits cosmétiques fait polémique. Un tribunal du Missouri, aux États-Unis, a condamné l'entreprise Johnson & Johnson à payer une amende de 72 millions de dollars (65 millions d'euros) à la famille d'une femme qui affirmait que son décès, suite à un cancer, était lié à l'utilisation d'un produit à base de talc.

Temps de lecture
~ 2 minutes

L'Américaine Jacqueline Fox est décédée l'année dernière d'un cancer des ovaires à l'âge de 62 ans. Dans sa plainte, sa famille a soutenu que c'est l'utilisation de produits de la marque Johnson & Johnson contenant du talc qui est à l'origine de sa maladie. Depuis des années, Mme Fox utilisait une poudre pour bébé et un soin pour les parties intimes à base de talc.
Après cinq heures de délibérations, le jury a estimé que l'entreprise de cosmétiques avait délibérément caché les risques pour la santé des produits contenant cette poudre minérale, avait failli dans son devoir d'avertissement des consommateurs, et était coupable de "fraude, négligence et conspiration".

Johnson & Johnson a de son côté affirmé que ses produits étaient sûr d'emploi et devrait faire appel.
"Nous n'avons pas de plus grande responsabilité que la santé et la sécurité des consommateurs, et nous sommes déçus par la décision du tribunal", a déclaré un porte-parole de l'entreprise. "Nous compatissons avec la famille, mais nous sommes convaincus de la sécurité des produits à base de talc, qui a été prouvée depuis des années par des données scientifiques".

Ce jugement a été rendu après un procès de trois semaines, et pourrait faire jurisprudence. C'est la première fois qu'un produit à base de talc est reconnu dangereux par un tribunal, alors que plus de 1 000 cas similaires sont en instance aux États-Unis.

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2016- 2020  CosmeticOBS

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

833résultats