CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
4 septembre 2019L'actualité des ingrédients

La France lance sa deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

La France lance sa deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens

Le 3 septembre 2019, le gouvernement français a présenté une deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE2) afin de réduire l’exposition de la population et la contamination de l’environnement. Elle est annoncé comme visant “à réduire l’exposition de la population aux perturbateurs endocriniens et la contamination de l’environnement par des actions de recherche et d’expertise, d’information du public, de formation des professionnels et un meilleur encadrement réglementaire”.

Temps de lecture : ~ 4 minutes

Cette deuxième stratégie se structure autour de trois enjeux prioritaires.

1. Former et informer, pour que chacun puisse agir en connaissance de cause

• En 2020, une liste de perturbateurs endocriniens sera publiée et partagée avec les autres pays européens.
• Une campagne d’information grand public sera lancée afin de sensibiliser sur les risques liés à l’utilisation de certains produits chimiques.
• Parce que les femmes enceintes et les enfants sont des populations particulièrement vulnérables, Santé Publique France a lancé le site internet “Agir pour bébé” donnant des conseils pratiques pour limiter leur exposition aux produits chimiques dont les perturbateurs endocriniens. À noter : pour chaque pièce de la maison, ce site indique les points de vigilance. Dans la salle de bains, il est ainsi indiqué : “On limite le maquillage quand on attend bébé ou qu’on l’allaite. Pourquoi ? Certains fonds de teint peuvent contenir des substances chimiques nocives suspectées d’être des perturbateurs endocriniens ou des allergènes”.
• Enfin, les professionnels de santé et de la petite enfance, ou encore les agents des collectivités territoriales, seront formés aux bonnes pratiques pour limiter l’exposition aux perturbateurs.

2. Protéger l’environnement et les populations car “agir sur les écosystèmes, c’est aussi agir sur notre santé”

• La France demandera à la Commission européenne de réviser les règlements qui s’appliquent aux objets du quotidien, notamment aux cosmétiques et aux jouets, afin de prendre en compte les perturbateurs endocriniens.
• Les données sur la contamination environnementale par les perturbateurs endocriniens seront centralisées sur un portail de données ouvertes (data.gouv.fr).

3. Améliorer les connaissances en accélérant la recherche, notamment sur les impacts des perturbateurs endocriniens sur la santé

• L’Agence française pour la biodiversité a d’ores et déjà rendu public en juin 2019 un appel à projets de recherche pour mieux comprendre les effets des perturbateurs endocriniens sur la biodiversité.
• Pour la première fois, une étude mesure la présence des perturbateurs endocriniens dans l’organisme des enfants et des adultes, auprès d’un large échantillon. L’étude ESTEBAN montre effectivement l’imprégnation de la population française par des contaminants organiques (bisphénols A, S et F). Si ces premiers résultats soulignent une large imprégnation de la population française et un niveau d’imprégnation des enfants globalement plus élevé que les adultes, les niveaux mesurés sont comparables à ceux de d’autres études menées à l’étranger, comme au Canada ou aux États-Unis, indique le communiqué gouvernemental, qui ajoute que ces premiers résultats confortent la nécessité de continuer à agir pour limiter l’exposition aux substances chimiques.

Enfin, les ministres rappellent que cette nouvelle stratégie s’intègre dans le dispositif “Mon environnement, ma santé” du Plan national Santé Environnement qui doit démarrer en 2020 et dont l’élaboration est en cours.
*“Mieux connaître les pollutions, informer et former, réduire les expositions et démultiplier les actions concrètes dans les territoires sont les grands axes de la politique du gouvernement en matière de santé environnementale”,. conclut le communiqué.

Source
Perturbateurs endocriniens : le Gouvernement présente une deuxième stratégie nationale afin de réduire l’exposition de la population et la contamination de l’environnement, Ministère des Solidarités et de la Santé, Communiqué de presse, 3 septembre 2019

LW

Tous les articles (528)