CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
13 janvier 2020L'actualité des ingrédients

Microbiome cutané : le terrain de jeu de prédilection de Codif pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Microbiome cutané : le terrain de jeu de prédilection de Codif

Initialement source de dégoût, les bactéries sont aujourd’hui plébiscitées par le corps scientifique, y compris dans la recherche cosmétique. Depuis quelques années, le fournisseur d’ingrédients Codif cherche à percer les mystères du microbiome de façon à proposer des solutions cosmétiques innovantes, durables et en affinité avec les bactéries de notre peau.

Temps de lecture : ~ 5 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Les premières études sur la population microbienne remontent à 2008. Jusqu’alors, les scientifiques se bornaient à travailler “contre” les bactéries. Pourtant, “ces micro-organismes ne sont généralement pas dangereux, ils participent d’ailleurs à nous maintenir en bonne santé en éduquant notre système immunitaire dans la reconnaissance d’hôtes pathogènes ; ou en produisant des composés anti-inflammatoires dans la lutte contre les infections générées par des microbes”, explique Codif. “Il apparaît que le poids total de notre microbiote serait équivalent à celui de notre cerveau (deux kilos). On compterait mille fois plus de micro-organismes dans notre corps que d’étoiles dans notre galaxie. Enfin, pour finir de se convaincre que notre microbiote représente un organe vital : nous serions composés à 30 % de cellules humaines, et à 70 % de micro-organismes”.

Devenir bactéries-friendly

Au vu des résultats sur le microbiome cutané, un certain nombre de laboratoires, dont celui de Codif, se sont dit qu’il fallait commencer à développer des produits en affinité avec les bactéries.
Problème : la potentielle perception négative du consommateur qui évolue dans une société aseptisée.
Bonne surprise pour le fournisseur d’ingrédients puisqu’au cours d’une étude menée par ses soins sur plus de 500 personnes, les consommateurs se disent réellement préoccupés par la santé de leur peau (83 %) et prêts ...