lundi 9 novembre 2020L'actualité des ingrédients

Réglementation européenne des perturbateurs endocriniens : de "la place pour des améliorations", selon le JRC

Réglementation européenne des perturbateurs endocriniens : de "la place pour des améliorations", selon le JRC

Le Fitness Check (comprenez : l’évaluation de la réglementation) sur les perturbateurs endocriniens, a été publié parallèlement à la communication de la Commission européenne sur sa “Stratégie durable dans le domaine des produits chimiques”. Le 29 octobre, le JRC (Centre commun de recherches européen) a proposé un résumé de ses conclusions, qui plaide pour une consolidation des différentes réglementations et une amélioration des tests. Le cas des produits cosmétiques est largement évoqué dans ce rapport.

Temps de lecture
~ 5 minutes

“Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques qui provoquent des effets néfastes en interférant avec le système hormonal (endocrinien)”, rappelle le JRC dans son communiqué. “Notre exposition à ces substances peut provenir de différentes sources, telles que les aliments, les cosmétiques, les emballages et les jouets”.
Le Fitness Check a permis d’évaluer si la législation européenne atteint ses objectifs en matière de réduction de l’exposition des personnes et de l’environnement aux perturbateurs endocriniens. Il a également permis d’évaluer si les lois en vigueur sont cohérentes.

Conclusions

• Bien qu’il n’y ait pas eu de cas d’identification incohérente des substances perturbatrices du système endocrinien dans l’ensemble de la législation, les différences dans les approches de gestion des risques se sont montrées évidentes.
• Les principes guidant la gestion des risques de ces substances devraient être consolidés dans l’ensemble de la législation et mieux communiqués aux parties prenantes.
• Il est nécessaire d’adopter une approche horizontale pour identifier les perturbateurs endocriniens dans les différentes législations sectorielles, en s’appuyant sur la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et sur les critères déjà élaborés pour les pesticides et les biocides.
• Il est nécessaire de revoir et de renforcer les exigences en …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

L'actualité des ingrédientsAutres articles

717résultats