mercredi 11 décembre 2013L'ingrédient du mois

La cosmétique presse l'orange

© 123rf.com

Il y a à peine quelques générations, l’orange, déposée au pied du sapin, était réservée aux enfants sages. Ce produit exotique de luxe s’est démocratisé aujourd’hui et a gagné jusqu’à nos pots de crèmes et nos flacons de gels-douches les plus quotidiens… sans rien perdre de sa fraîcheur festive !

Temps de lecture
~ 4 minutes

Bonne et Généreuse

Ronde, juteuse, pulpeuse, gaie, lumineuse et radieuse, l’orange est le symbole parfait de la générosité. Et c’est l’oranger tout entier qui est à cette image, offrant aux formulateurs cosmétiques ses fleurs et ses feuilles comme les multiples ressources de ses fruits : eau, extrait et jus pour la pulpe ; poudre exfoliante, cire émolliente et huiles essentielles pour les péricarpes et les zestes ; huile végétale pour les graines…
Que d’actifs à tirer de tout cela ! D’autant qu’ils peuvent également être dotés de propriétés différentes, selon qu’ils proviennent de l’orange douce ou de l’orange amère…

Amara et Dulcis

En cosmétique, les noms officiels des ingrédients végétaux (ceux qui figurent dans les listes obligatoires présentes sur chaque produit) sont le plus souvent leurs appellations botaniques, en latin.
L’orange amère est ainsi désignée par les mots Citrus aurantium amara , l’orange douce par Citrus aurantium dulcis . Qui sont suivis de la désignation de partie de la plante dont est issu l’ingrédient (en anglais). Citrus aurantium amara flower oil est donc l’huile essentielle de fleur d’oranger amer, Citrus aurantium dulcis peel extract un extrait d’écorce d’orange douce, Citrus aurantium amara leaf/twig extract un extrait de feuille et de tige de l’oranger amer, etc.

Antioxydante et Reminéralisante

Sa composition en vitamines et minéraux, si appréciable en atout santé, fait aussi de l’orange un actif de choix pour le bien-être de la peau. Tout naturellement, ses extraits et son jus fournissent ces actifs reminéralisants et antiradicalaires qui aident l’épiderme à mieux résister aux agressions extérieures et aux signes de vieillissement. Sa vitamine C est également réputée pour activer la microcirculation et tonifier le teint.
Leur présence est ainsi tout à fait bienvenue dans les soins anti-âge,  les crèmes "bonne mine" ou les lotions pour le visage.

Fraîche et tonique

Autre atout majeur de l’orange : elle sent très bon… La fraîcheur et les senteurs agrumes sont au goût du jour, le parfum frais qui réveille et stimule fait le bonheur des argumentaires marketing de la cosmétique.
C’est encore bon pour les lotions ou les laits démaquillants, ça l’est davantage encore pour les gels-douches qui ne se privent pas d’utiliser cette fragrance gourmande qui plaît aux femmes comme aux hommes.

Essentielle et Active

Voilà déjà bien des avantages, mais que serait l’orange sans ses huiles essentielles ? Obtenues par expression des zestes, elles constituent des actifs précieux que la cosmétique utilise largement.
L’huile essentielle de petit grain bigaradier (feuilles d’oranger amer) se révèle ainsi raffermissante et anti-peau… d’orange (!), pouvant compléter de façon intéressante un complexe amincissant anticellulite. Elle est également régénérante et peut aussi bien s’intégrer au sein de la formule d’un anti-âge.
L’huile essentielle de néroli, elle,  est encore tonifiante et régénérante. Mais elle y ajoute des propriétés apaisantes de l’épiderme, qui la font intervenir avantageusement dans les produits après-soleil.
Quant à l’huile essentielle de zeste d’orange douce, elle complète son rôle tonifiant d’une action astringente, pour le plus grand bonheur des teints fatigués et en demande d’un peu d’unification…

Allergisante et Photosensibilisante

On dit que chaque médaille a son revers, on pourrait traduire ici par : chaque orange a son pépin.
Tant il est vrai que, comme toutes les huiles essentielles d’agrumes, celles issues de l’orange sont photosensibilisantes. Mieux vaut donc éviter toute application de cosmétiques en contenant avant une exposition solaire, sous peine de risque de réactions cutanées indésirables.
Elles contiennent aussi leur lot de substances aromatiques allergisantes : Linalool, Limonene, Geraniol … Certes, celles-ci ne posent réellement problème qu’aux personnes sensibilisées qui doivent les éviter totalement pour se tenir à l’abri d’une réaction allergique à leur contact. Mais il est vrai aussi que la multiplication des contacts avec une substance allergène, peut, au fil du temps, enclencher un processus de sensibilisation aboutissant à l’installation d’une vraie allergie. Prudence, donc : la modération reste de mise… mais n’est-ce pas le cas avec toutes les bonnes choses ?

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2013- 2021  CosmeticOBS

L'ingrédient du moisAutres articles

89résultats