mardi 3 janvier 2012L'ingrédient du mois

Le café

©N Vasuki Rao-Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques

Non, sa place n’est pas que dans nos tasses matinales ou digestives. Le café vient aussi avec intérêt dans nos pots de crèmes, avec sa couleur, son odeur, et ses actifs qui affinent, tonifient, stimulent, protègent… ou parfument nos cosmétiques. Un p’tit café pour la peau ? Volontiers !

Temps de lecture
~ 4 minutes

On peut le dire sans exagérer : le caféier est un trésor de bienfaits. Avec ses feuilles, ses fèves, ses grains, ses graines, que l’on transforme en huile, en extraits, en poudre, dont bien sûr on tire son actif phare, la caféine, oui, il s’offre sans compter pour notre beauté. Et en application cutanée, la modération n’est pas de mise : il en faudrait vraiment des doses considérables pour que les effets indésirables possibles en cas de surconsommation de la boisson familière se retrouvent au travers de l’utilisation, même intensive, de nos cosmétiques !

Couleur café

Vous n’imaginez vos crèmes que d’un blanc immaculé, doucement teintées de rose ou de bleu discrets, éventuellement légèrement vertes pour masquer vos rougeurs ? Suivez les tendances ! Et celles-ci vont vers des couleurs plus affirmées, où le brun se taille une belle part, qu’il provienne du cacao… ou du café.
Et ce n’est pas l’apanage du maquillage, où la note "moka" se décline des fards à paupières aux rouges à lèvres et jusqu’au vernis à ongles.
Non, la "couleur café" se retrouve aussi dans nombre de soins de la peau, et dûment revendiquée dès qu’elle accompagne un ingrédient extrait du caféier.

Arôme café

L’extrait de fruit du caféier est répertorié dans la Nomenclature officielle des ingrédients cosmétiques (INCI) en tant qu’agent parfumant. Ceux tirés des feuilles ou des grains sont classés dans les agents masquants, destinés, comme leur nom l’indique, à masquer l’odeur, pas toujours très attirante, des autres ingrédients présents dans la formule d’un produit cosmétique. La parfumerie sait aussi avoir recours à ses ressources à l’occasion, pour des notes chaudes et sensuelles très diverses : il n’existerait pas deux absolus de café qui dégagent les mêmes fragrances…

Grain de café

Mais au-delà de ces aspects qui peuvent paraître assez anecdotiques, le caféier fournit aussi de "vrais" actifs, bien connus et performants.

Ses grains, par exemple, ceux-là même qu’on moud pour préparer le "petit noir", sont, en cosmétique, broyés, réduits en poudre, micronisés… pour devenir des agents dits abrasifs. Qui seront la base des gommages et autres exfoliants, pour le corps et pour le visage, à l’instar des poudres de noyaux d’abricot ou de coques d’amande douce…

Café filtre… de radicaux libres

On en parle rarement, mais le café est riche en antioxydants. Il en contiendrait même davantage que le thé pourtant plus réputé en la matière, et de plusieurs sortes, comme des polyphénols (acides chlorogénique, caféique, quinique…), du kahwéol ou du cafestol… Et ces antioxydants puissants agissent en véritables piégeurs des radicaux libres, ces molécules très instables produites par nos cellules lors de leur métabolisme et notamment lors de réactions à des stress de natures diverses (stress au sens propre, maladie, pollution, lésions cutanées, etc.). On le sait, lorsqu’ils sont présents en excès dans notre organisme, les radicaux libres, très actifs, peuvent être sources de dommages importants… et notamment accélérer le processus du vieillissement cutané. Un peu de café pour rester jeune ?

Café très "in"

Enfin, bien sûr, on ne saurait évoquer le café en cosmétique sans consacrer un vrai chapitre à sa caféine.

À ce jour, elle reste en effet l’actif minceur le plus réputé, et le plus couramment mis en œuvre dans les crèmes et gels amincissants. C’est qu’elle a la propriété d’augmenter la consommation en énergie de nos cellules. En clair : à son contact, celles-ci ont besoin de plus de "nourriture" pour fonctionner, et elles "brûlent" davantage de graisses pour subvenir à leurs besoins. Bien sûr, même suffisamment dosée, la caféine ne suffit jamais à elle seule pour voir fondre les kilos, mais elle donne un coup de pouce vraiment intéressant dans le cadre d’une stratégie minceur globale, incluant petit régime, exercices physiques et massages cosmétiques !

Autre propriété de la caféine : l’activation de la microcirculation qui peut rendre bien des services dans la zone du contour des yeux. Son action tonifiante sur les petits vaisseaux cutanés contribue à réduire cernes et poches, et rendre le regard moins fatigué.

Sensuel, anti-âge, amincissant, anticernes et antipoches… Avec tout cela, pas besoin de lire dans le marc de café pour prédire un bel avenir à ses dérivés dans nos cosmétiques !

© 2012- 2020  CosmeticOBS

L'ingrédient du moisAutres articles

89résultats