dimanche 3 mai 2009L'ingrédient du mois

Qui n'a pas son Punica ?

undefined

Pour être tendance, c’est tendance. À se demander aujourd’hui quelle marque n’a pas son produit, sa nouveauté, sa gamme entière à la grenade. Cet actif exotique fait fureur et on retrouve partout ce Punica granatum, en extrait de fruit ou en huile de graine, en jus, en poudre… Mais qu’a-t-on découvert à la grenade qui justifie un tel engouement ?

Temps de lecture
~ 3 minutes

Terre d’Oc avait déjà sa ligne de maquillage colorée à la grenade. Weleda sa ligne entière de gels-douche et d’huiles à l’huile de pépins de grenade. Klorane insère cet actif dans ses shampooings et ses baumes capillaires pour protéger la couleur des cheveux. On en trouve aussi chez Barbara Gould, Jardin de lune, Eco cosmetics, Logona, Floressance… et on en passe !

Certes, l’exotisme fait vendre, mais en l’occurrence, il semble y avoir là plus qu’un effet de mode : la découverte de propriétés cosmétiques qui permet de penser que la grenade a un avenir cosmétique plus que prometteur.

Un fruit médicinal

C'est une grosse baie ronde pleine de pépins à la chair juteuse, qui aime la chaleur du bassin méditerranéen, du Moyen-Orient ou de l’Amérique latine. Traditionnellement, on en tirait le sirop de grenadine (avant que celui-ci devienne un mélange industriel de fruits rouges). On lui connaissait aussi des vertus thérapeutiques, et il était utilisé depuis des millénaires pour soigner les maladies gastro-intestinales et les affections parasitaires.

Ce n’est que depuis quelques années que les scientifiques ont découvert son intérêt en tant qu’agent protecteur contre les maladies cardio-vasculaires ou le cancer. Cette propriété lui vient de ses polyphénols, flavonoïdes, anthocyanes et autres tanins ellagiques ou hydrolysables qui lui confèrent une activité anti-oxydante et anti-inflammatoire puissante. La grenade pourrait ainsi intervenir favorablement également en neuro-protecteur, cicatrisant ou agent antimicrobien…

Tout est bon dans la grenade

Le fruit n’est pas tout. Chaque partie du grenadier peut être associée à un intérêt particulier. Son odeur rend son écorce ou son jus agréable en tant qu’agent masquant ou parfumant, sa graine peut être utilisée en guise d’agent abrasif dans les exfoliants et son huile est réputée émolliente et hydratante, son fruit est astringent et tonifiant… Sans parler de ses tanins qui peuvent être utilisés pour fixer les colorations capillaires, de ses antioxydants qui favorisent la régénération cutanée et offrent une protection anti-radicalaire, se trouvant ainsi particulièrement bienvenus dans les gammes anti-âge ou après-soleil, de ses pigments qui peuvent enluminer les produits de maquillage de tons rosés du plus bel effet.

grenade-1-150 La "grenatique" : une cosmétique d’avenir

On peut ainsi retrouver la grenade dans toutes les catégories ou presque de produits cosmétiques. En 2004, la société d’études de marché Mintel l’avait déjà nommé "ingrédient de l’année". Le temps pour les laboratoires de l’insérer dans leurs formulations, et voilà aujourd'hui cette prédiction vérifiée. Retenez bien son nom INCI, tel qu’il paraît dans les déclarations officielles des composants de vos produits car vous devriez y trouver de plus en plus souvent ce très prometteur : Punica granatum.

© 2009- 2020  CosmeticOBS

L'ingrédient du moisAutres articles

89résultats