mardi 12 novembre 2013L'ingrédient du mois

Thym, thymus et caetera

© Fotolia.com - L'Observatoire des Cosmétiques

Encore un ingrédient cosmétique qu'on trouve assez rarement dans les argumentaires commerciaux, même s'il est bien présent dans les formules où il rend de grands services. Les extraits, les huiles essentielles ou les hydrolats du thym (ou plutôt des thyms) ont tout de l'actif précieux, pour le visage, le corps ou les cheveux !

Temps de lecture
~ 4 minutes

Comme il n'y a pas qu'un seul thym à manger ou à boire, il y a plus d'un thymus à être utilisé en cosmétique ! Thymus capitatus (ou origan d'Espagne), Thymus citriodorus bien parfumé, Thymus mastichina (ou marjolaine sauvage), Thymus quinquecostatus d'origine japonaise, Thymus satureioides (ou thym à feuille de sarriette), Thymus serpillum (ou serpolet), Thymus zygis (ou thym d'Espagne)… tous donnent leurs feuilles ou leurs fleurs qui deviennent actifs dans nos produits d'hygiène et de soin.
Mais le plus utilisé d'entre eux reste Thymus vulgaris, le thym vulgaire.

 1 thym, 3 actifs

Classiquement, ce thym est utilisé en cosmétique sous trois formes principales.

• L'extrait de feuille : Thymus vulgaris leaf extract
Il intervient surtout dans les produits anti-âge, mais on le trouve aussi dans quelques contours des yeux ou des produits amincissants.
• L'huile essentielle : Thymus vulgaris flower oil
Déodorants, soins des peaux grasses et démaquillants sont ses produits fétiches. Mais quelques shampooings ne la dédaignent pas non plus. L'huile essentielle tirée des feuilles est, elle, surtout utilisée en parfumerie.
• L'hydrolat : Thymus vulgaris leaf water
Il n'est pas si rare de la rencontrer dans les shampooings et soins des cheveux, ou encore dans les produits d'hygiène buccale, où l'eau de thym vient alors avantageusement remplacer l'eau toute simple.

Et quelque soit la forme utilisée, ce sont toujours pour les mêmes propriétés, qui se retrouvent dans chacun de ces ingrédients.

Antiseptique et purifiant

Ce qu'il fait à l'intérieur, le thym le fait aussi à l'extérieur ! Et c'est bien pour ses propriétés antiseptiques, antifongiques (luttant contre les champignons et moisissures) et antibactériennes que cette petite branche aromatique intègre nombre de formules.
Dans les déodorants , il lutte contre les bactéries responsables de la mauvaise odeur de la transpiration… en plus d'ajouter la sienne, bien meilleure.
Dans les soins des peaux et cuirs chevelus gras , il joue le rôle de purifiant, également régulateur de la production de sébum.
Dans les démaquillants, il ajoute au nettoyage un aspect assainissant de l'épiderme.
Dans les dentifrices et les bains de bouche , il purifie le milieu et rafraîchit l'haleine, sans perturber l'équilibre de la flore buccale.

Tonifiant et fortifiant

Ce sont surtout l' huile essentielle et l'hydrolat de thym qui sont réputés pour leur caractère tonifiant.
Leur action est reconnue sur le cuir chevelu, et les dérivés de thym participent ainsi de nombre de shampooings pour cheveux agressés (par les colorations, par exemple) ou fatigués, comme de produits "antichute".
L'hydrolat peut servir pour les mêmes raisons de base aux bains de bouche naturels, mais cette fois, avec le but de tonifier et renforcer les gencives.

Antioxydant

Cette propriété n'est pas encore très exploitée en cosmétique mais le thym est réellement un antioxydant puissant . Et qui dit antioxydant dit aussi lutte contre les radicaux libres et autres phénomènes oxydatifs, facteurs de vieillissement cutané prématuré.
Quelques formulateurs précurseurs l'ont bien compris qui ont déjà intégré des extraits de thym dans leurs soins anti-âge .

Activateur de la microcirculation

La microcirculation joue un rôle essentiel au niveau de la peau (comme dans tout l'organisme). La stimuler permet d'accélérer les processus d'élimination des déchets métaboliques dont elle est responsable.
Ce qui, en cosmétique, peut avoir quelques applications, notamment sur un contour de l'œil un peu marqué par les poches, ou une silhouette un peu gagnée par l'embonpoint…

Mais aussi dermocaustique et allergisant

À ce très beau tableau, il faut cependant ajouter une note un peu moins enthousiaste. Si on ne connaît aucun effet indésirable lié à l'utilisation de l'extrait ou de l'hydrolat de thym, il n'en va pas de même pour l' huile essentielle .
Dermocaustique, elle peut être irritante (c'est pourquoi elle ne doit jamais être utilisée pure sur la peau). Et ses linalol et limonène, qui font une partie de son activité et de son parfum, sont aussi classés dans les molécules aromatiques dont la déclaration est obligatoire sur les étiquettes cosmétiques du fait de leur potentiel allergisant.

Mais dans une belle formule, bien équilibrée et savamment dosée, le thym, c'est tout ce qu'il y a de bien !

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2013- 2020  CosmeticOBS

L'ingrédient du moisAutres articles

89résultats