lundi 5 octobre 2020Organismes professionnels

L'impact de la crise sanitaire sur le secteur cosmétique analysé par la FEBEA

L'impact de la crise sanitaire sur le secteur cosmétique

Comment le secteur cosmétique a-t-il été impacté par la crise ? Quels produits et quelles catégories d’entreprises ont-ils le mieux résisté ? Quelles pistes la profession envisage-t-elle pour l’avenir ? Telles sont les questions abordées par le cabinet d’études économiques Asterès pour la FEBEA (Fédération des Entreprises de la Beauté). Voici les principaux enseignements de cette étude.

Temps de lecture
~ 5 minutes

Au premier semestre 2020, la crise du Covid-19 a fortement impacté les fabricants de produits cosmétiques, notamment les PME. Mais sur l’ensemble de l’année, la cosmétique devrait moins souffrir que le reste de l’économie, du fait de la solidité de ses fondamentaux. Pour autant, le secteur, qui se prépare à une forte mobilisation en faveur de l’emploi des jeunes, exprime des besoins et émet des propositions dans le cadre du plan de relance.

Premier semestre 2020 : une contraction globalement forte, une résilience inégale

Le secteur cosmétique a fortement souffert au premier semestre 2020 : ses ventes ont chuté de 10 %, tout comme l’ensemble de la consommation des ménages. Mais ce chiffre recouvre de fortes disparités, puisque les ventes de produits d’hygiène ont connu un bond d’environ 50 %, alors que celles des produits de beauté ont perdu 25 %.
De leur côté, les exportations de cosmétiques comme les investissements ont diminué légèrement moins que la moyenne nationale. La baisse a atteint respectivement 14 % et 12 % pour les cosmétiques, contre 18 % et 16 % en moyenne nationale.
Enfin, si le secteur dans son ensemble se caractérise par une certaine solidité, les TPE et PME de la …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Organismes professionnelsAutres articles

132résultats