CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
17 septembre 2015Organismes professionnels

Nouvelles lignes directrices pour le test d'irritation oculaire EpiOcular pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

© L'Observatoire des Cosmétiques

Cosmetics Europe annonce l'adoption par l'OCDE de nouvelles lignes directrices, n° 492 : "Méthode d'essai sur modèle d'épithélium cornéen humain reconstitué (EChR) pour l'identification de produits chimiques ne nécessitant aucune classification ni étiquetage pour irritation oculaire ou lésions oculaires graves".

Temps de lecture : ~ 2 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Pour ce test, un modèle d’épithélium cornéen humain reconstitué (EChR) est utilisé, qui reproduit fidèlement les propriétés histologiques, morphologiques, biochimiques et physiologiques de l’épithélium cornéen humain. Le test évalue le danger potentiel qu’un produit chimique testé présente pour l’œil en se fondant sur sa capacité à provoquer une cytotoxicité sur un modèle tissulaire d’EChR, mesurée avec le test MTT. Les produits chimiques colorés et ceux qui interfèrent avec le MTT peuvent également être testés par procédure HPLC. La viabilité du tissu d’EChR après exposition à un produit chimique testé est déterminée par comparaison avec celle de tissus traités avec la substance servant de témoin négatif (% de viabilité) puis utilisée pour prédire le danger potentiel du produit chimique testé pour les yeux.

Cosmetics Europe précise qu'un projet intégrant la spectrophotométrie HPLC/UPLC dans les méthodes de test sur tissu humain reconstruit, pour répondre aux limites identifiées pour les composés fortement colorés, permet d'étendre l'applicabilité des méthodes de tests RhT pour l'irritation oculaire, la corrosion cutanée et l'irritation cutanée et a été inclus dans ces nouvelles lignes directrices, ainsi que dans les lignes directrices révisées n° 439 (irritation cutanée) et n ...