CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
31 mai 2017Produits

Petite histoire du rasage au travers des produits - 2e partie : les mousses et gels Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

La pratique du rasage est souvent, pour ne pas dire presque automatiquement, associée à l'utilisation de produits qui permettent soit de le faciliter, soit de le compléter, soit de tenir compte de problématiques spécifiques et particulières. Dans cette contribution, nous allons voir progressivement les différentes typologies de produits utilisés dans ces pratiques.

Temps de lecture : ~ 7 minutes

La mousse à raser


Après la seconde guerre mondiale, l'industrie cosmétique invente la mousse à raser instantanée sous aérosol. Le premier brevet sur ce type de dispositif semble avoir été déposé en 1953. La formule est une émulsion à base de savon, rendue plus liquide, et conditionnée dans une cannette métallique, mise sous pression par adjonction d'un gaz propulseur et fermée par une valve. La tête de sortie (bouton poussoir ou actuator) de la valve est conçue de manière à permettre le foisonnement instantané de la mousse.

Le principe de formulation consiste à ce que le gaz propulseur soit soluble dans une des phases, la phase grasse en général. Lors de la libération du produit par action sur la valve de la cannette, le propulseur se sublime instantanément, provoquant l’expansion du produit par formation de mousse.

La quête de performance, de rapidité et de simplicité d'utilisation ont rapidement conduit les industriels à adjoindre des agents permettant de renforcer l'action émolliente de la mousse, surtout dans le but de réduire le temps d'application nécessaire. L'adjonction d'agents adoucissants dans la formule permet également de compenser la relative agressivité chimique de la mousse à raser instantanée. Les années 50 à 80 ont vu naître de très nombreuses formulations cosmétiques, mais sans évolution majeure du principe.

Jusque dans les années 70, les principaux propulseurs sont des CFC, des mélanges de dichlorofluorométhane (F12) et de dichlorotétraflurométhane (F114). Depuis l’interdiction d’utiliser les CFC dans ce type d’application, les propulseurs les plus courants sont des hydrocarbures saturés comme le butane, le propane ou l‘isobutane. Ces propulseurs sont plus stables dans le milieu que les CFC, mais ils introduisent de nombreuses contraintes liées à leur inflammabilité.

Liste d’ingrédients Mousse à Raser Gillette
DI Water, Stearic acid, Triethanolamine, Isobutane, Laureth 23, Sodium lauryl sulfate, Propane, Fragrance, Butane, BHT.

Exemples de formulation 2015
• Aqua, Isobutane, TEA-stearate, Propylene glycol, Laureth-23, Glycerin, Sorbitol, Coco-caprylate/caprate, Hydroxypropyl methylcellulose, PEG-7M, Potassium stearate, Butane, Propane, Piroctone olamine, Limonene, Parfum, CI 42053.
• Aqua, Stearic acid, Triethanolamine, Palmitic acid, Glycerin, Isobutane, Laureth-23, Butane, Polysorbate 20, Propane, Myristic acid, Dimethiconol stearate, Allantoin, Polyquaternium-7, Linalool, Limonene, Hydrolyzed algin, Vitreoscilla ferment, Zinc sulfate, Parfum.

Les gels à raser

Dans les années 1990, des études marketing ont mis en évidence le besoin des utilisateurs de retrouver un geste de préparation de la peau. La formulation des mousses à raser instantanées a été modifiée afin de permettre que la mousse se forme sous les doigts lors de l'application du produit et non dès la sortie du boitier.

Ce résultat est obtenu par l'utilisation d'une technologie particulière s'intitulant "post foaming". Le principe consiste à adjoindre à une formule classique de mousse à raser une faible quantité d’un gaz permettant la dissolution partielle de la phase grasse jusqu’à l'obtention d'un gel transparent. Ce gaz est généralement un hydrocarbure volatil. On choisit un gaz ayant une tension de vapeur intermédiaire (isobutane ou isopentane) de façon à ne pas provoquer trop rapidement le phénomène.
Ce produit est ensuite inséré dans une poche, à l’intérieure d'une canette aérosol. Ces dispositifs sont connus sous le nom d'aérosols à poche.

Un gaz inerte (azote) est ajouté dans la cannette de façon à comprimer la poche au fur et à mesure de la délivrance du produit. Le produit qui est délivré est le gel incorporant le gaz. À température ambiante, le gaz incorporé au gel s’évapore progressivement, provoquant le foisonnement du gel et la formation d'une mousse abondante.

Les produits cultes de cette catégorie ont été EDGE Gel et CVS Pharmacy Shave Gel. Plusieurs versions féminines ont également été proposées.

Ces produits restent très présents sur le marché actuellement sur la base des mêmes technologies.

Liste des ingrédients de Edge® Gel
DI Water, Palmitic acid,Triethanolamine, Pentane, Fatty acid esters, Sorbitol, Palmitamine oxide, Lauryl alcohol, Isobutane, Cellulose polymer, Fragance, FDC Blue 1, DC Yellow 10.

Formules année 2015
• Aqua/Water, Palmitic acid, Triethanolamine, Isopentane, Glyceryl oleate, Stearic acid, Parfum/Fragrance, Isobutane, Sorbitol, Hydroxyethylcellulose, PTFE, Menthol, Glycerin, Limonene, PEG-90M, PEG-23M, Propylene glycol, Bisabolol, Sodium PEG-7 olive oil carboxylate, Aloe barbadensis leaf juice, Silica, CI 42090/Blue 1, Zingiber officinale root extract, BHT.
• Aqua, Palmitic acid, Laureth 23, Triethanolamine, Isopentane, Hydrogenated polyisobutene, Laureth 4, Isobutane, Glycerin, Aloe barbadensis, Parfum, PEG 10 soy sterol, Hydroxyethylcellulose, Poloxamer 407, PEG 14M, Propylene glycol, Tocopheryl acetate, Acetic acid, Polytetrafluoroethylene acetoxypropylbetaine, BHT, CI 42090.

Contribution réalisée par Jean Claude Le Joliff
Biologiste de formation, Jean Claude Le Joliff a été un homme de R&D pendant de nombreuses années. Successivement en charge de la R&D, puis de la Recherche et de l’Innovation dans un grand groupe français de cosmétiques et du luxe, et après une expérience de création d’un centre de recherche (CERIES), il s’est tourné vers la gestion de l’innovation.
Il a été par ailleurs Professeur associé à l’Université de Versailles Saint Quentin (UVSQ) et reste chargé de cours dans le cadre de plusieurs enseignements spécialisés : ISIPCA, IPIL, ITECH, UBS, UCO, SFC etc.
Il est le fondateur de inn2c, société de conseil en R&D et Innovation. Consultant auprès de plusieurs sociétés internationales, il a participé activement à des projets comme Filorga, Aïny, Fareva, et bien d’autres.
Il a créé la Cosmétothèque®, premier conservatoire des métiers et des savoirs faire de cette industrie.

© Cosmétothèque® – Tous droits réservés

Tous les articles (28)