CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
14 juin 2017Produits

Petite histoire du rasage au travers des produits : 3e partie - Le rasage à chaud Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

La pratique du rasage est souvent, pour ne pas dire presque automatiquement, associée à l'utilisation de produits qui permettent soit de le faciliter, soit de le compléter, soit de tenir compte de problématiques spécifiques et particulières. Dans cette contribution, nous allons voir progressivement les différentes typologies de produits utilisés dans ces pratiques.

Temps de lecture : ~ 7 minutes

Afin de permettre une coupe optimale lors du rasage, il est préférable de le faire "à chaud". L'eau chaude dilate les pores du visage, rend la peau plus élastique et assouplit les poils. Le rasage n'en sera donc que bien plus aisé et le risque de coupures nettement réduit. Pour se faire, plusieurs moyens sont possibles.
• Prendre une douche est la solution la plus simple et la plus évidente : au cours de celle-ci, se laver le visage au savon ôtera au poil la pellicule de sébum qui l'imperméabilisait auparavant et lui permettra de s’humidifier.
• On peut aussi se raser sous la douche. Des dispositifs de rasage sous la douche sont maintenant proposés.
• D’autres solutions consistent à s’appliquer un linge sur le visage en ayant au préalable lavé au savon le visage pour les raisons précédemment citées. Ce linge peut être une serviette, comme celles qu’utilisent les barbiers. Celle-ci doit être humide et chaude afin de remplir pleinement son office.
• La dernière consiste à utiliser un produit de rasage chaud. Plusieurs dispositifs ou produits ont été proposés dans ce but. Nous allons en décrire les principaux.

Le savon à barbe

C’est le plus simple et le plus rapide. Il consiste à utiliser un savon à barbe classique avec de l’eau chaude. On fait monter la mousse dans un bol adéquat en utilisant de l’eau assez chaude dans laquelle on fait tremper le blaireau.

La mousse à raser chaude

Un type particulier de mousse à raser instantanée est à mentionner bien qu'il n'existe pratiquement plus sur le marché. Il s'agit de dispositifs permettant de préparer instantanément de la mousse à raser chaude. Le principe consiste à utiliser un dispositif à poches permettant de séparer deux substances qui réagissent ensemble au moment de la délivrance pour produire une réaction exothermique, c’est-à-dire générant de la chaleur.
Dans les dispositifs les plus connus, la réaction exothermique est obtenue à partir d’une réaction mettant en œuvre du peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) qui réagit avec un réducteur pour produire la chaleur. Le système réducteur est souvent à base de sulfites, de thiosulfates ou de thiourée. D’autres substances ont été utilisées mais moins largement.
La micro-encapsulation de certains réactifs a été proposée. Dans la pratique, l'un des réactifs est contenu dans la formule, l'autre dans une poche à l'intérieur de la canette, les deux substances se mélangeant extemporanément dans des proportions données au moment de la délivrance. Parmi les produits les plus célèbres, citons la mousse à raser chauffante "The Hot One" de Gillette, commercialisée dans le courant des années 70 sur ce principe.

De nombreuses questions sont associées à ce type de technologie : compatibilité avec les réactifs, en particulier avec le savon en présence de réducteur, corrosion des bidons, sensation de picotement, irritation cutanée, bon fonctionnement du système de délivrance faute de quoi on peut diffuser l’un ou l’autre des contenus sans l’effet recherché, etc. Due à leur complexité, et par voie de conséquence à leur coût, ces produits ont connus un succès limité.

Un exemple de formulation* de mousse à raser chauffante

Thiourée

 1,5

Sodium tungstate dihydrate

 0,5

Triethanolamine

 8,2

Stearic acid XXX

 7,5

Stripped coconut fatty acids

 0,9

Potassium hydroxide

 1

Sodium lauryl sarcosinate

 3,2

Stearamide

 0,9

Water

 72,5

Hydrogen peroxyde - 35%wt/wt

 8,20

Phenacetin

trace

Water

qsp  100

*The Chemistry and Manufacture of Cosmetics – Maison de Navarre Vol IV – Shaving Products by Robert E.Sauté - 1333

D’autres produits seront présentés sur le même principe : US patent 3341418, 3585932, 3722752 ; Brevet EP1776162 B1.

Les générateurs de mousse

Destinés à des usages souvent professionnels, plusieurs dispositifs permettent de fabriquer de la mousse extemporanément à l’usage. Parmi ceux-ci, toute une série de systèmes permettent de préparer de la mousse chaude. Ils sont proposés à l’usage professionnel, plus rarement à domicile. Le principe consiste à utiliser une solution savonneuse d'eau chaude que l'on foisonne à l'aide d'un dispositif particulier juste avant l'application.

Les systèmes à domicile permettent quant à eux d'utiliser les mousses et/ou les gels à raser courants pour obtenir un effet comparable, mais aussi des solutions de savon et d’eau. Parmi les différents systèmes, on retiendra les propositions suivantes :
• Conair Shaving Cream Warmer HGL1 : système très polyvalent utilisant des produits traditionnels, mousse ou gel à raser ;
• Conair HLM10 Hot Lather : machine version avancée de ce fabricant permettant un chauffage plus rapide du produit, qui s'utilise avec des produits classiques également ;
• Lather King Shaving Cream Warmer : une version professionnelle mais utilisable à domicile, qui fonctionne avec une solution de savon liquide et d’eau déminéralisée.

À côté de cela, on trouve également de nombreux projets de dispositifs ingénieux permettant de réchauffer plus ou moins les produits, soit par de l'électricité, soit par des sources énergétiques complémentaires (Brevets : DE2915277 A1, US6056160 A, US3990612 A). Voici quelques exemples au travers de brevets dédiés.

Contribution réalisée par Jean Claude Le Joliff
Biologiste de formation, Jean Claude Le Joliff a été un homme de R&D pendant de nombreuses années. Successivement en charge de la R&D, puis de la Recherche et de l’Innovation dans un grand groupe français de cosmétiques et du luxe, et après une expérience de création d’un centre de recherche (CERIES), il s’est tourné vers la gestion de l’innovation.
Il a été par ailleurs Professeur associé à l’Université de Versailles Saint Quentin (UVSQ) et reste chargé de cours dans le cadre de plusieurs enseignements spécialisés : ISIPCA, IPIL, ITECH, UBS, UCO, SFC etc.
Il est le fondateur de inn2c, société de conseil en R&D et Innovation. Consultant auprès de plusieurs sociétés internationales, il a participé activement à des projets comme Filorga, Aïny, Fareva, et bien d’autres.
Il a créé la Cosmétothèque®, premier conservatoire des métiers et des savoirs faire de cette industrie.

© Cosmétothèque® – Tous droits réservés

Tous les articles (28)