CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
27 février 2018Produits

Petite histoire du rasage au travers des produits : 4e partie - Les produits d’accompagnement du rasage Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Après des produits très simples et très courants pour préparer au rasage, l’industrie s’est attaché à formuler des produits plus spécifiques pour accompagner les actes du rasage. Ces produits sont particulièrement orientés vers ce que l'on appelle le rasage à sec, et plus spécifiquement dans le cas du rasage électrique. Ces produits existent sous de très nombreuses formes : lotion, crèmes ou émulsions, poudres, sticks, etc.

Temps de lecture : ~ 18 minutes

Les pré-shave

La première fonction des préparations au rasage est de préparer la barbe et la peau en vue de l'opération de rasage. Il s’agit donc de ramollir le poil et de lubrifier la peau tout comme avec le savon, mais avec des substances différentes.

La version la plus répandue est la forme liquide s'intitulant pré-shave lotions. Deux principes de formulation s’imposent :
• sur une base aqueuse, avec des agents détergents en milieu alcalin pour "ramollir" le poil,
• mais plus généralement sur une base huileuse, mélange de corps gars lubrifiants, voire de poudres.

Plus spécifiquement, les lotions pré-shave pour le rasage électrique doivent développer une action supplémentaire qui est d’agir sur l'hydratation cutanée, de façon à favoriser le rasage. Cette fonction est généralement obtenue par l'utilisation d'alcool en pourcentage relativement élevé. Les préparations sont complétées par une série de substances lubrifiantes pour permettre au rasoir de glisser facilement sur la peau.

Une formule très simple est ici donnée comme exemple (Saul A.BELL – Cosmetics Science and Technology – 1957 – 442) :
• Isopropyle Myristate : 20
• Ethyl alcohol SDA : 80
• Perfume Oil : qs

Des exemples de formulation reprenant ce principe de solution alcoolique de corps gras lubrifiants existent largement.

Une autre forme de produits type pré-shave est représentée par les produits à base de talc.
Ce matériau d’origine naturelle à base d’aluminosilicates complexes est classiquement reconnu pour ses propriétés lubrifiantes. Parfumés discrètement, ces produits ont été pendant très longtemps une référence comme préparation au rasage. Il existe encore dans certaines gammes.

Une autre forme repose sur l’idée de présenter quelque chose d’identique sous forme de stick. L'opération consiste à compacter une base à forte concentration de talc sous la forme d'un stick et de présenter le tout dans un étui. Une autre forme est le "stick crème" obtenu par gélification d’une solution de polyols et présentés dans des sticks. Ces produits sont à ne pas confondre avec le savon à barbe présenté sous forme de stick. Inspiré de produits anciens, un produit récent, reprenant largement des concepts de formulation courants, est présenté dans l’exemple suivant.

On retiendra un dispositif original associant un rasoir électrique et une lotion additive pour faciliter le rasage. La gamme Philips CoolSkin Nivea se distingue des autres rasoirs électriques par le fait qu’elle propose un système d’hydratation permettant un rasage rafraîchissant et tout en douceur. Elle est dotée d’une recharge Nivea qui fait office de diffuseur de gel de rasage, intégrant la technologie Natural Microtec. La crème qui est étalée sous le passage du rasoir protège la peau du visage contre les irritations.

Le fluide ou gel

Apparu vers 2006, le fluide de rasage (ou gel de rasage non moussant) constitue une génération récente de produits de rasage. Formulé principalement de polyols partiellement hydrosolubles et d'huiles essentielles de plantes, il combine différents avantages des produits de rasage développés jusqu'alors (hydratation de la peau ou rinçage des lames facilité) et cherche à rendre superflue l'utilisation d'un après-rasage. Transparent comme l'huile, le fluide permettrait un rasage plus précis. Le film microscopique et glissant, formé par le mélange d'eau et de fluide sur la peau, assure la lubrification de la lame en tendant à réduire les risques de coupures et d'irritations. Pendant le rasage, le film fluide peut être régénéré par simple massage de la peau avec les mains humides.

Formule
AQUA/WATER, GLYCERIN, ALCOHOL DENAT., PPG-1-PEG-9 LAURYL GLYCOL ETHER, HYDROXYETHYL ACRYLATE/SODIUM ACRYLOYLDIMETHYL TAURATE COPOLYMER, PARFUM/FRAGRANCE, PEG-12 DIMETHICONE, CI 19140/YELLOW 5, CI 42090/BLUE 1, PHENOXYETHANOL, LIMONENE, MENTHOL.

Les après rasage, ou "after shave"

Le rasage peut avoir de nombreux effets secondaires comme des coupures, des écorchures, des irritations ou des brûlures . Contrairement à une idée reçue, les poils ne repoussent pas plus drus après un rasage. Ces différentes questions ont fait naître des produits dits "d’après rasage". Ceux qui sont apparus le plus rapidement étaient des produits hémostatiques pour contrôler, voire supprimer rapidement les saignements en cas de coupure. Présentés pendant longtemps sous forme de sticks, ils ont ensuite été complétés par un produit sous forme de lotion. Le plus populaire sera définitivement la lotion après-rasage, dite également "after shave lotion". Il existe de nombreuses variétés d’après-rasages avec ou sans alcool et de baumes. Ces produits ont complétés petit à petit par des produits plus confidentiels.

Les coupures et la pierre d’alun

Les coupures dues au rasage provoquent des saignements qui peuvent durer quelques minutes. L'application d'un petit bout de papier hygiénique, à cigarette ou essuie-tout, suffit à contenir le saignement. Mais il est préférable d'utiliser un produit hémostatique qui arrête très rapidement le saignement. Intitulé en anglais "styptic stick ou styptic pencil", il s’agit d’une préparation à base pierre minérale d’origine naturelle de formule chimique KAl(S04)2 ­ 12(H2O),que l’on appelle l’alun. Il est possible de le synthétiser artificiellement, mais il est toutefois conseillé d'utiliser une pierre d'alun naturelle. Il se présente généralement sous la forme d’un morceau, dénommé pierre d’alun.
Ou d’un stick que l’on applique directement sur la peau humide, le fameux stick d’alun.

D’autres formes ont existées comme de la poudre, ou, plus près de nous, des systèmes type roll on. L’idée reste toujours la même, disposer d’un produit avec un fort effet astringent pour stopper l’écoulement de sang.

De plus, l'alun est antibactérien ce qui complète utilement l’ensemble.

Parmi les produits classiques, on retrouve également les poudres à base de talc, intitulées Talc Powder. Il ne s’agit pas dans ce cas de préparer la peau au rasage, mais plutôt de combatree l’irritation du rasage et de délivrer un discret effet de couvrance pour matifier le visage et lui donner plus de fini.

Les crèmes "contre le feu du rasoir"

Ces crèmes, selon René Cerbelaud, sont destinées à calmer le feu du rasoir, à éviter les démangeaisons, les efflorescences de l’épiderme et les érythèmes chez les personnes ayant la barbe dure, la peau fine ou qui sont exposées au grand air et au "choc de l’air" (cf. Formulaire de Parfumerie Tome II René Cerbelaud – 1951 – page 210). On retrouve l’idée de l’utilisation de substances astringentes comme l’eau d’hamamélis.

• Amidon de blé : 100
• Eau distillée d’hamamélis : 100
• Glycérine neutre : 1100
• Carbonate de zinc : 50
• Eau de Cologne fine : 50
• Menthol cristallisé : 2

Ce type de produit est devenu plus confidentiel, mais renait dans certaines gammes sous la même idée de crème astringente.

La lotion après rasage dite "after shave"

Une lotion après-rasage (ou after shave en anglais) est un type de lotion utilisée par les hommes pour préserver leur peau après le rasage. L'utilisation de telles lotions destinées à l'après-rasage remonterait à la Rome Antique.

Parmi les premières lotions après rasage, il était courant de trouver des produits pour la bouche comme des rince-bouches. En effet, l’une des problématiques (stopper les micro-saignements) est la même. C’est ainsi que l’on rapporte que l’Aqua Velva a été vendue comme un rince-bouche pour les hommes dans les années 1920 et qu’à partir de 1935, elle a été utilisée comme une lotion après-rasage. Mais nous ne savons pas si la formule était identique à celle que l’on connaît maintenant (voir encadré ci-dessous).
Un autre rince-bouche célèbre a également été utilisé comme lotion après rasage : Listerine .

Aqua Velva was introduced in 1929 as a mouthwash/hair tonic/aftershave, and a couple of years later it was marketed strictly as an aftershave. The original formula was a brownish/amber colored liquid and from what I can tell, it smells almost exactly like the Ice Blue we have today, give or take a couple of off notes. Williams got the contract to supply the US government with Aqua Velva during WWII where it found its way into most soldiers Dopp kits. Because it was the only form of alcohol readily available to most of the boys in the trenches, it was pretty popular as a spirit. To discourage this behavior, Uncle Sam pressured Williams into mixing the formula into something a little less desirable as a drink, so Williams added a bittering agent and changed the color to something similar to the Blue we have now. Rumors that the new batch was poisonous were spread in order to discourage drinking by our armed forces. In the mid 50's Williams tired of manufacturing two different blends of AV- one for civilians and one for soldiers- so it was decided that they would trim their production to the "blue" AV. Instead of explaining this to the consumers of the day, (cue Don Draper) it was decided that a new ad campaign triumphing the Ice Blue as a new product would make more sense. So, in '55 or '56 the Ice Blue was in and the Brown was out. Soon AV was available in all types of different flavors, including Sport and Musk which are still manufactured today.
It's stayed pretty remarkably true to its roots for the most part. In the late eighties, amid slagging sales, Williams decided to stop making the original formula Ice Blue and to try marketing their Euro blend (which was cheaper to make) and it damn near put them into bankruptcy. The Original came back with a warm welcome.
Not much to add, except for that embarrassing lapse in judgment earlier this year where they were considering putting Aqua Velva in plastic bottles, until we here at B&B flooded their offices with complaints and hate mail. I think that's a moment in AV history that Williams/Combe would rather forget, though.
http://badgerandblade.com/vb/showthread.php/103937-Aqua-Velva-History

Les lotions après rasage vont se populariser sous la forme que l’on connaît maintenant vers les années 1950.

Elles constituent un très large marché maintenant. Plusieurs centaines de milliers d’unités sont vendues annuellement.

Ce sont classiquement des solutions hydro-alcooliques qui peuvent contenir un agent antiseptique, ce qui permet la prévention des infections dues aux petites coupures, bien que l’effet de l’alcool suffise généralement. Le titre en alcool varie entre 40 et 60 % Vol. Elles peuvent également contenir un agent cicatrisant pour favoriser la réparation des microlésions dues au rasage. L'une des substances classiquement utilisées est l’allantoïne dont les vertus épithéliogènes (cicatrisantes) sont bien connues. D'autres substances peuvent également être utilisées à cette fin.
Il est également souvent d'usage d'utiliser des sels astringents comme des sels d'aluminium. L’Alun de potassium peut être utilisé, mais plus généralement, ce seront des sels d‘aluminium complexes qui feront l'usage. Des extraits astringents végétaux spécifiques comme les extraits de l’hamamélis sont souvent utilisés également. Le niveau de parfumage est significatif, 1 à 3 %, sans pour autant atteindre les dosages courants des eaux de toilette ou autres parfumants alcooliques.
Il est également classique d’utiliser dans ces préparations ce que l’on appelle des "cooling agents". Le menthol est le plus classique, mais des substances dérivant du menthyle comme le lactate de menthyle sont possibles. Des substances plus sophistiquées visant les récepteurs neurosensoriels permettant de capter l’effet froid ont été également développées. Identifiés sous le nom de FEMA pour Flavor and Extract Manufacturers Association of the United States , ce sont souvent des dérivés du p-menthane carboxamide. Ces substances ont généralement un effet de rémanence plus prononcé. C’est ce que l’on recherche classiquement. Les lotions après-rasage contenant de l'alcool peuvent provoquer une sensation d’irritation fugace. Pour cette raison, le marché offre des gammes d'après-rasage avec ou sans alcool. Ces spécialités représentent toutefois une partie infime des lotions après rasage. Parmi les produits célèbres à partir des années 60 à 90, citons Mennen, Old Spice, Brut de Fabergé, Gilette, Yardley…

Des produits de ce type restent très présents sur le marché. Il serait long et fastidieux de les énumérer. Ils sont toujours formulés sur les mêmes principes que leurs glorieux ancêtres.

Formule d’un des produits leader
AQUA/WATER, ALCOHOL DENAT. (53%vol), PROPYLENE GLYCOL, PEG40 HYDROGENATED CASTOR OIL, PEG60 HYDROGENATED CASOR OIL, ALLANTOIN, LINALOL, GERANIOL, COUMARIN, LIMONENE, HYDROLYZED GLYCOAMINOGLYCANE, CITRAL, CITRONELLOL, DIETHYLAMINO HYDROXYBENZOYL, HEXYL BENZOATE, MENTHOL, ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE, BENZYL BENZOATE, PARFUM/FRAGANCE, BHT, CI15985, CI42090, CI47005,

Formule 2015
ALCOHOL DENAT., AQUA (WATER), HAMAMELIS VIRGINIANA (WITCH HAZEL) WATER, PARFUM (FRAGRANCE), GLYCERIN, ALCOHOL, LIMONENE, LINALOOL, HEXYL CINNAMAL, MENTHOL, GERANIOL, HYDROXYCITRONELLAL, CITRONELLOL, CITRAL, FARNESOL, EVERNIA PRUNASTRI (OAKMOSS) EXTRACT

Le baume après rasage ou émulsion après rasage

Se présentant régulièrement sous la forme d’une émulsion légère, pas ou peu alcoolisée, ou sous forme de gels, ces produits sont de générations plus récentes (1990). Ils permettent de proposer en même temps qu’un effet calmant et adoucissant après rasage, une promesse plus cosmétique comme un effet hydratant par exemple.

Du point de vue de la formulation, il s'agit soit de gels à base de polymères acryliques (Carbopol® par exemple) légèrement surgraissés, soit d‘émulsions dites "légères", pas, peu ou très légèrement alcoolisées. Des agents hydratants comme la glycérine ou des humectants comme des glycols sont souvent présents. Des substances aux vertus cicatrisantes complètent généralement la formulation.

Formules 2015
• Grande distribution
AQUA, ALCOHOL, GLYCERINE, DISTARCH PHOSPHATE, ETHYLHEXYL COCOATE, PARFUM, ALOE BARBADENSIS LEAF JUICE, PANTHENOL, TOCOPHERYL ACETATE, DIMETHICONE, TRICETEARETH-4 PHOSPHATE, SODIUM CARBOMER, LIMONENE, LINALOOL
• Distribution sélective
AQUA, GLYCERINE,ISONONYL ISONONANOATE, CETEARYL ALCOHOL, ISOSTEARYL NEOPENTANOATE, OCTYLDODECYL MYRISTATE, HYDROGENATED POLYISOBUTENE, DIMETHICONE, PENTYLENE GLYCOL, JOJOBA ESTERS, HDI/TRIMETHYLOL HEXYLLACTONE CROSSPOLYMER, CETEARYL GLUCOSIDE, GLYCERYL SEARATE, PEG100 STEARATE, ZINGIBER OFFICINALE (GINGER) ROOT EXTRACT, CAMELLIA JAPONICA FLOWER EXTRACT, BUTYROSPERMIUM PARKII (SHEA) BUTTER, CAMELLIA KISSI SEED OIL, OLUS(VEGETABLE OIL), BUTYLENE GLYCOL, PARFUM, CHLORPHENESIN, CAPRYYLYL GLYCOL, XANTHAN GUM, SODIUM ACRYLATES/C10-30 ALKYL ACRYLATE CROSSPOLYMER, PHENOXYETHANOL, SODIUM CARBOMER, CAMELINA SATIVA SEED OIL, PROPYLELE GLYCOL, SODIUM HYALURONATE, TETRASODIUM EDTA, SILICA, PEG12, TOCOPHEROL, CITRAC ACID

Effet antirides

Certains racontent que Cléopâtre elle-même se rasait le visage pour rester jeune et belle. D’autres disent que les sex-symbols Marilyn Monroe et Elizabeth Taylor s’y adonnaient également. De fait, en se rasant, on pratique le "dermaplaning" , ce qui consiste à "exfolier" la peau. En rasant votre visage, vous enlevez les petites peaux mortes. Selon le Dr Michael Prager, chirurgien esthétique, les bénéfices sont réels. " Du point de vue de l'anti-âge, se raser à un effet. C'est une forme de microdermabrasion, donc cela stimule la production de collagène, qui réduit les rides. Même si cela traumatise la peau, la stimulation du collagène participe au renouvellement cellulaire ”. Autre autorité médicale convaincue, le dermatologue Neal Schultz, qui officie à Londres. " La majorité des hommes se rasent le visage - et par là même exfolie les trois quarts de leur visage de façon régulière pendant des années. C'est pourquoi leur peau est plus belle à trente et quarante ans que celle des femmes ."

Contribution réalisée par Jean Claude Le Joliff
Biologiste de formation, Jean Claude Le Joliff a été un homme de R&D pendant de nombreuses années. Successivement en charge de la R&D, puis de la Recherche et de l’Innovation dans un grand groupe français de cosmétiques et du luxe, et après une expérience de création d’un centre de recherche (CERIES), il s’est tourné vers la gestion de l’innovation.
Il a été par ailleurs Professeur associé à l’Université de Versailles Saint Quentin (UVSQ) et reste chargé de cours dans le cadre de plusieurs enseignements spécialisés : ISIPCA, IPIL, ITECH, UBS, UCO, SFC etc.
Il est le fondateur de inn2c, société de conseil en R&D et Innovation. Consultant auprès de plusieurs sociétés internationales, il a participé activement à des projets comme Filorga, Aïny, Fareva, et bien d’autres.
Il a créé la Cosmétothèque®, premier conservatoire des métiers et des savoirs faire de cette industrie.

© Cosmétothèque® – Tous droits réservés

Tous les articles (28)