CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
30 juillet 2015Publications scientifiques

Faut-il une crème solaire pour l'intérieur ? Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

© Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques

On sait à quel point il est utile de se protéger des rayons du soleil quand on est à l’extérieur. Devrait-on aussi utiliser une crème solaire quand on reste à l’intérieur ? C’est ce que suggère une étude de chercheurs brésiliens. Motif : les rayons UV passent au travers des vitres de nos fenêtres, et les lampes qui nous éclairent en émettent aussi. En quantités limitées, mais qui pourraient également être nocives pour la peau.

Temps de lecture : ~ 3 minutes

L’étude est signée de chercheurs du département de pathologie clinique de l’université de Campinas au Brésil, et a été publiée dans l’International Journal of Cosmetic Science.

Les chercheurs rappellent d’abord les effets, bien connus, des rayons UV, en ces termes.

“Le rayonnement solaire, notamment ultraviolet A (UVA) et ultraviolets B (UVB), peut provoquer des dommages au corps humain, et l’exposition au rayonnement peut varier en fonction de la localisation géographique, le temps de l’année et d’autres facteurs. Les effets des UVA et UVB sur les organismes vont de la formation d’érythème, au bronzage et à la diminution de la synthèse de macromolécules telles que le collagène et l’élastine, jusqu’à des mutations de l’ADN cancérigènes”.

Puis ils détaillent les sources de rayonnements auxquels nous sommes exposés à l’intérieur. Outre les radiations qui pénètrent au travers des fenêtres, la lumière artificielle des lampes d’éclairage pourrait aussi avoir des effets à long terme sur la santé.

Les lampes à incandescence, fluorescentes ou les halogènes émettent en effet des UVA et des UVB, certes en bien plus faibles quantités que le soleil, mais, selon ces chercheurs, “en fonction de l’intensité de la source et de la distance de la source, ce rayonnement peut être nocif pour les personnes photosensibles”. En revanche, précisent-ils, “chez les sujets sains, la preuve concernant le danger de ce rayonnement est encore loin d’être concluant”.

Ce qui ne les empêche pas, en conclusion de leur étude, de suggérer que les crèmes solaires devraient aussi être utilisées quand on reste à l’intérieur. Ne reste plus aux services marketing des marques de cosmétiques qu’à s’emparer de cette information pour tenter de nous en convaincre !

Pour aller plus loin
• Voir l’article Update on ultraviolet A and B radiation generated by the sun and artificial lamps and their effects on skin, paru dans l’International Journal of Cosmetic Science.

Tous les articles (71)