CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
8 mars 2016Publications scientifiques

Le gène des cheveux blancs… et ses applications cosmétiques Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

© L'Observatoire des Cosmétiques

Pour la première fois, un gène impliqué dans l'apparition des cheveux blancs a été découvert à l'issue d'une étude internationale dirigée par l'UCL (University College London), ce qui confirme que ce phénomène a une composante génétique. Publiée le 1er mars 2016 dans le journal scientifique Nature Communications, cette découverte peut avoir des applications cosmétiques.

Temps de lecture : ~ 4 minutes

Cette étude est basée sur l'analyse d'une population de plus de 6 000 personnes aux ascendances diverses en Amérique latine, dont l'objectif était d'identifier de nouveaux gènes impliqués dans la couleur des cheveux, leur grisonnement, leur densité et leur forme (lisse ou bouclée).

"On connaissait déjà plusieurs gènes associés à la calvitie ou à la couleur des cheveux, mais c'est la première fois qu'un gène impliqué dans l'apparition des cheveux blancs a été identifié chez l'Homme, de même que d'autres gènes qui influencent leur forme ou leur densité", précise le Dr Kaustubh Adhikari, directeur de l'étude.
"Cela n'a été possible que parce que nous avons analysé des populations très diverses, ce qui n'avait jamais été fait auparavant à cette échelle. Nous avons enrichi nos connaissances sur la façon dont les gènes influent sur l'apparence des cheveux, et cela a de potentielles applications cosmétiques".

Le gène identifié dans l'apparition des cheveux blancs, IRF4, est déjà connu pour jouer un rôle sur la couleur des cheveux, mais c'est la première fois qu'il est associé au grisonnement. Ce gène est impliqué dans la régulation de la production et du stockage de la mélanine, le pigment qui définit la couleur des cheveux, de la peau et des yeux.

Les cheveux blanchissent du fait de l'absence de mélanine, et les chercheurs ont investigué le rôle de IRF4 dans ce processus. Comprendre comment IRF4 influence le blanchiment des cheveux peut permettre le développement de nouveaux produits cosmétiques, capables de changer l'apparence du cheveu au moment de sa croissance, par une action sur le follicule, en ralentissant ou bloquant le processus de grisonnement.

Le Professeur Andrés Ruiz-Linares, de l'UCL, explique : " Nous avons découvert la première association génétique au blanchiment des cheveux, ce qui pourrait constituer un bon modèle pour comprendre les aspects biologiques du vieillissement humain. Comprendre les mécanismes d'action de IRF4 dans l'apparition des cheveux blancs pourrait aussi permettre de développer des méthodes pour retarder ce phénomène".

Un autre gène, PRSS53, qui a une influence sur la forme des cheveux et leur aspect bouclé, a également été investigué.
Et les scientifiques ont aussi découvert d'autres gènes associés à l'apparence des cheveux, comme EDAR, pour l'épaisseur de la barbe et la forme des fibres, FOXL2 pour l'épaisseur des sourcils ou PAX3.

"On a longtemps supposé que l'apparence des cheveux pouvait être influencée par une forme de sélection, naturelle ou sexuelle, et nous avons trouvé la preuve statistique dans le génome qui conforte cette approche", ajoute le Dr Adhikari. " Il est peu probable que les gènes que nous avons identifiés agissent de façon isolée sur l'apparence des cheveux ou des sourcils, mais ils l'influencent parallèlement à beaucoup d'autres facteurs qui ont déjà été identifiés".

Pour cette étude, les chercheurs ont collecté et analysé des échantillons d'ADN de 6 630 volontaires recrutés au Brésil, en Colombie, au Chili, au Mexique et au Pérou. Après un premier examen, 6 357 échantillons ont été analysée, dont 45 % masculins et 55 % féminins. Le groupe de volontaires était constitué d'individus d'ascendance européenne (48 %), d'Américains natifs (46 %) et de descendants d'Africains (6 %), de façon à pouvoir étudier la plus grande diversité d'apparence des cheveux.

Source
First gene for grey hair found , UCL News, 1er mars 2016.

Pour aller plus loin
• Voire la publication A genome-wide association scan in admixed Latin Americans identifies loci influencing facial and scalp hair features sur le site Internet de Nature Communications .

© L'Observatoire des Cosmétiques

Tous les articles (83)