lundi 25 février 2013Publications scientifiques

Les cabines UV boostent les cosmétiques anti-âge

undefined

Une étude de Cancer Research UK (association anglaise de lutte contre le cancer) montre l'impact de l'utilisation des cabines UV sur la lutte contre le vieillissement de la peau. Les adeptes du bronzage artificiel sont ainsi deux fois plus susceptibles d'utiliser des produits anti-âge que les non utilisateurs de cabines UV.

Temps de lecture
~ 2 minutes

Cette étude, menée en Grande-Bretagne, indique que 43 % des personnes qui ont eu recours aux cabines de bronzage (dont il est prouvé qu'elles provoquent un vieillissement prématuré de la peau), utilisent des produits anti-âge. Un chiffre à comparer avec les seuls 20 % de ceux qui n'ont pas fait usage des cabines UV.

Cette étude a été conduite lors d'une campagne de sensibilisation contre les dangers des UV artificiels pour la peau : hyperpigmentation, vieillissement prématuré, atteinte de l'ADN pouvant mener au cancer cutané.
Ses résultats ont également montré que 68 % des utilisateurs de cabines de bronzage sont préoccupés par le fait que les UV artificiels font vieillir leur peau. 19 % commencent à utiliser des produits anti-âge dès l'âge de 25, contre 9 % seulement des non-utilisateurs de ces cabines.

Du point de vue des sommes investies dans les produits anti-âge, les adeptes d'UV artificiels sont bien plus enclins à la dépense : parmi ceux qui en utilisent, 30 % dépensent plus de 20 livres sterling par mois (environ 20 €) pour seulement 8 % des non-utilisateurs de cabines UV.

L'étude apporte aussi un éclairage sur les motivations des personnes qui continuent à utiliser les cabines UV, malgré les mises en garde contre les dommages qu'elles causent à la peau :
• 41 % disent qu'elles utilisent les cabines UV pour avoir une base de bronzage avant les vacances,
• 24 % déclarent qu'elles y ont recours pour être plus séduisant(e),
• environ 11 % les utilisent pour rester bronzé(e) en hiver,
• 8 % disent que c'est "ce que tou(te)s mes ami(e)s font",
• 7 % affirment que l'usage des cabines de bronzage les aide à se sentir plus jeune,
• 8 % dépensent plus de 30 livres sterling par mois (environ 37 €) en UV artificiels.

Le taux de mélanome malin, la forme la plus sérieuse des cancers cutanés, a plus que quadruplé en Grande-Bretagne ces 30 dernières années, et est le deuxième cancer le plus courant chez les 15-34 ans.

Les experts ont alerté sur le fait que l'utilisation d'une cabine de bronzage pendant un mois ou plus pouvait augmenter le risque de développer un mélanome de plus de 50 %, en plus de contribuer à l'apparition de rides prématurées et d'une hyperpigmentation.

Pour aller plus loin
• Voir le communiqué de presse de Cancer Research UK

© 2013- 2020  CosmeticOBS

Publications scientifiquesAutres articles

89résultats