CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
25 septembre 2013Publications scientifiques

Mascaras : périmés, contaminés' mais toujours utilisés ! Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

C'est une étude brésilienne menée auprès d'étudiantes, qui a examiné les habitudes concernant l'utilisation du maquillage. Conclusion : les femmes ont tendance à continuer d'utiliser du maquillage dont la date de péremption est dépassée, et ces produits ont souvent un niveau élevé de contamination par des micro-organismes nocifs ! Et nul doute qu'en la matière, ce qui vaut au Brésil vaut aussi chez nous…

Temps de lecture : ~ 2 minutes

Objectifs

Cette étude a examiné les habitudes des étudiantes concernant l'utilisation de maquillage, et de quantifier la contamination microbiologique des mascaras portés par cette population.

Méthodes

À cette fin, 44 étudiantes ont répondu à un questionnaire structuré pour évaluer l'utilisation de maquillage expiré, utilisation partagée et des rapports d'effets indésirables. Par la suite, des échantillons de maquillage ont été recueillis pour vérifier l'inscription de fabrication et la date d'expiration et sa visibilité sur l'étiquette.

Résultats

Les chiffres totaux des micro-organismes et l'identification de Pseudomonas aeruginosa et de Staphylococcus aureus dans des échantillons de mascara recueillis ont été réalisés comme décrit dans la pharmacopée brésilienne (4e édition). Selon les résultats obtenus, 97,7 % des participants ont déclaré qu'ils utilisent ou ont déjà utilisé du maquillage après la date d'expiration, avec le mascara en tant que produit le plus fréquemment mentionné. Il a été observé qu'à la date du prélèvement des échantillons, 70,5 % des élèves possédaient des produits de maquillage expirés. L'analyse microbiologique des 40 échantillons de mascara révélait 2,54 ± 1,76 10⁴ UFC mL⁻¹ de bactéries et 2,55 ± 1,54 10⁴ UFC mL⁻¹ champignons. L'analyse a révélé aussi la présence de S. aureus dans 79 % des échantillons et de P. aeruginosa dans 13 %.

Conclusion

Les résultats sont intéressants car ils montrent que les femmes ont tendance à utiliser du maquillage expiré. Souvent, ces maquillages ont un niveau élevé de contamination par des micro-organismes nocifs.

Pour aller plus loin
• Cette étude a été publiée dans l'International Journal of Cosmetic Science, Volume 35, Number 4, August 2013.
• Elle est aussi disponible en ligne sur le site Internet Wiley Online Library .

Tous les articles (71)