CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
4 septembre 2014Publications scientifiques

Microbilles de polyéthylène : pas de risque pour la santé (BfR) Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

© L'Observatoire des Cosmétiques

Le BfR (Institut fédéral allemand d'évaluation des risques) a cherché à déterminer si l'absorption par voie cutanée ou une ingestion non intentionnelle des microbilles de plastique de polyéthylène contenues dans les cosmétiques représentait un risque pour la santé. Les experts ont conclu à une absence de risque.

Temps de lecture : ~ 2 minutes

Certains produits cosmétiques comme les exfoliants, les gels-douche et les dentifrices sont présentés comme ayant une action nettoyante particulièrement douce sur la peau ou les dents. Dans ce but, ces produits peuvent contenir des microbilles de plastique, le plus souvent de polyéthylène, dont la taille est comprise entre 0,1 et 1 millimètre.

Les microbilles de plastique utilisées dans les gommages et les gels-douche ont une taille supérieure à 1 micromètre (ce qui équivaut à 0,001 millimètre). Du fait de cette taille de particules, il est improbable que l'utilisation prévisible de ces produits conduise à une absorption sur une peau saine et non abîmée.

Les microbilles de plastique des dentifrices peuvent être avalées par inadvertance et donc être ingérées par voie orale. Vue la taille des particules, on ne peut pas présumer qu'elles soient absorbées par les voies digestives. Elles sont plus probablement éliminées avec les excréments. Il est peu probable que, lors de leur passage dans le système digestif, des doses toxiques d'éthylène soient libérées par les microbilles de plastique.

Sur la base des connaissances actuelles, le BfR conclut donc que l'utilisation de produits cosmétiques contenant des microbilles de plastique à base de polyéthylène ne représente pas de risques pour la santé des consommateurs.

À noter que le BfR, dans les conclusions de son évaluation, n'a pris en compte que le risque pour la santé humaine et non les conséquences environnementales du rejet des microbilles de plastique dans les milieux naturels et notamment aquatiques. C'est ce point qui est pourtant le plus sujet à polémique.

Pour aller plus loin
• Voir la version intégrale de l'opinion du BfR (disponible uniquement en allemand) .

Tous les articles (81)