CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
5 octobre 2016Publications scientifiques

Nano-dioxyde de titane des dentifrices : des effets toxiques pour le foie Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques

Selon une étude menée par le RIVM (Institut national néerlandais pour la santé publique et l’environnement), des effets sur la santé dus à une exposition aux nanoparticules de dioxyde de titane via l’alimentation, les compléments alimentaires et les dentifrices ne peuvent pas être exclus. Le RIVM a étudié les effets sur la santé de fractions de nanoparticules présentes dans le colorant blanc Titanium dioxide. Ses résultats ont été publiés dans le journal scientifique Nanotoxicology.

Temps de lecture : ~ 3 minutes

Le Titanium dioxide est un colorant blanc en poudre utilisé dans une très grande variété de produits. On le retrouve dans les listes d’ingrédients de denrées alimentaires en tant qu’additif E171 ou sous le nom de Titanium dioxide. Dans les dentifrices, le Titanium dioxide est indiqué par l’appellation INCI CI77891. Une petite fraction de particules de dioxyde de titane peu soluble dans cette poudre blanche est inférieure à 100 nm (et donc sous forme de nanoparticules).

À petites particules, caractéristiques différentes

Aucune limite n’a été établie quant à la quantité de dioxyde de titane qui peut être ingérée quotidiennement. On sait aujourd’hui que de très petites particules, comme les nanoparticules, peuvent se comporter différemment des particules plus grosses de la même substance chimique. Les petites particules ont une surface relative large et peuvent donc être réactives, pouvant provoquer des effets nocifs sur la santé. De plus, elles peuvent atteindre différentes parties du corps humain.

Étude de l’ingestion de Titanium dioxide

Au vu de ces connaissances récentes, le RIVM a étudié les risques potentiels sur la santé relatifs à l’exposition au Titanium dioxide. Dans un premier temps, le RIVM a estimé la quantité de nanoparticules de dioxyde de titane que le consommateur ingère quotidiennement via l’alimentation, les compléments alimentaires et les dentifrices. Ce calcul a été effectué à partir des concentrations mesurées dans les denrées alimentaires et les dentifrices, et des informations disponibles sur l’ingestion des produits alimentaires. Les produits qui contribuent le plus à l’ingestion de Titanium dioxide sont les dentifrices (particulièrement chez les jeunes enfants), les bonbons, les crèmes, les produits de boulangerie fine et les sauces.

Étude des effets possibles sur la santé

Dans un second temps, le RIVM a effectué une évaluation du risque en estimant la concentration de nanoparticules de Titanium dioxide dans le foie humain, et l’a ensuite comparée à la concentration dans le foie d’animaux chez lesquels des effects nocifs avaient été observés. L’accumulation de particules au fil du temps a été prise en compte dans ces calculs. Sur la base de cette recherche et en considérant les différences entre l’homme et les animaux, il apparaît que des effets sur le foie ne peuvent pas être exclus. Pour disposer de plus de connaissances sur la probabilité d’effets suite à une exposition à long terme, le RIVM recommande que soit effectuées des études complémentaires.

Source
Health effects due to titanium nanoparticles in food and toothpaste cannot be excluded, 30 septembre 2015, Site Internet du Dutch National Institute for Public Health and the Environment.

FP

Tous les articles (74)