CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
11 juin 2019Publications scientifiques

Un modèle de peau artificielle pour les vergetures pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Le modèle de peau artificielle pour les vergetures de Provital

Les vergetures sont des lésions cutanées inesthétiques qui sont souvent la source de problèmes d’estime de soi, mais peu de recherches ont été menées pour étudier cette pathologie. Lors du développement de son nouvel actif, Striover, un ingrédient naturel qui réduit l’apparence des vergetures, Provital a réussi à développer une peau reconstruite à partir de fibroblastes de vergetures. Le modèle, appelé Striae Reconstructed, a fait l’objet d’une publication dans le International Journal of Cosmetic Sicence.

Temps de lecture : ~ 4 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Striae Reconstructed, a Full Thickness Skin Model that Recapitulates the Pathology behind Stretch Marks

Striae Reconstructed, un modèle de peau de pleine épaisseur qui récapitule la pathologie qui sous-tend les vergetures

Résumé

Objectif
Les vergetures sont des lésions cutanées inesthétiques qui sont souvent la source de problèmes d’estime de soi, mais peu de recherches ont été menées pour étudier cette pathologie. Nous avons donc analysé des cultures cellulaires de fibroblastes dermiques isolés à partir d’une stria alba, pour ensuite reconstruire un modèle de peau pleine épaisseur.

Méthode
Des fibroblastes dermiques humains (FDH) ont été isolés à partir d’une lésion stria distensa (SD) et de la peau adjacente non lésée. Le derme de deux modèles de peau pleine épaisseur a été reconstruit avec des FDH lésés ou normaux, tandis que l’épiderme a été reconstruit avec des kératinocytes épidermiques humains normaux dans les deux cas.

Résultats
Principales observations et données pertinentes : L’analyse de l’expression génique des cultures cellulaires a révélé une décomposition généralisée de la matrice extracellulaire (MEC), puisque les collagènes de type I et III, la lysyl oxydase, le biglycan, le lumican et la fibronectine étaient régulés à la baisse et que le MMP3 était augmenté ...