lundi 15 juin 2020Les tendances cosmétiques

Covid-19 : comment les utilisateurs de beauté ont-ils évolué ?

Covid-19 : comment les utilisateurs de beauté ont-ils évolué ?

L’heure de la reprise a sonné. Plus que jamais, les professionnels de la filière cosmétique vont devoir être attentifs aux besoins des consommateurs échaudés par la crise du Covid-19. Pour les aider à se diriger dans la bonne voie et avoir en tête les tendances émergentes post-coronavirus, Vivienne Rudd, directrice beauté du cabinet d’études Mintel, a présenté quelques données lors d’une conférence WeCosmoprof.

Temps de lecture
~ 3 minutes

“L’une des craintes partagées par une majorité de consommateurs est liée à l’économie”, démarre en préambule Vivienne Rudd. “Au Royaume-Uni, 79 % des consommateurs estiment que l’épidémie de Covid-19 aura un impact négatif sur le chômage et 70 % imaginent que le coût de la vie va augmenter. En Allemagne, 42 % pensent que le coronavirus fera baisser le revenu de leur ménage, tandis que 51 % déclarent qu’il affectera la valeur de leur épargne et de leurs investissements. La crainte est réelle”.

De ce fait, une frange de la population commence à et réduire un peu son budget alloué à la beauté.
36 % des Chinois, 17 % des Français et 27 % des Italiens ont choisi de dépenser moins en termes de cosmétiques.
Mauvaise nouvelle ? Pas tant que ça, cela ne concerne qu’une minorité de consommateurs.
“De plus, on se rend compte qu’avec le confinement, ils font plus attention à eux. Ils utilisent plus de produits hydratants et de soins pour leurs cheveux. On le remarque particulièrement en Pologne et en Espagne”.

Faire attention à soi

Si le coronavirus a fait émerger une angoisse économique légitime, il a également mis en exergue l’importance de faire attention à …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, STARTUP, TPE et PRO

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Les tendances cosmétiquesAutres articles

336résultats