CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
27 août 2019Les tendances cosmétiques

Décrypter les nouveaux enjeux identitaires pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Décrypter les nouveaux enjeux identitaires

Répondre pleinement aux besoins de ses consommateurs fait partie des missions de l’industrie cosmétique. Mais avant de connaître leurs attentes, il est nécessaire de savoir qui ils sont. Pas toujours évident, vu la rapidité avec laquelle la société évolue. Audrey Roulin, de l’agence Nelly Rodi, a partagé les mutations sociétales majeures de demain lors de la Journée de la Beauté organisée par le CEW, le 25 juin à Paris.

Temps de lecture : ~ 4 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

“À l’agence, nous identifions trois enjeux importants à venir. Ils sont économiques, environnementaux et identitaires. Je vais particulièrement m’attarder sur le dernier point”, introduit Audrey Roulin. “Aujourd’hui, nous sommes dans une remise en question totale des catégorisations très institutionnelles fondées par des institutions, des systèmes politiques et marketing dont nous faisons tous partie. Si tous ces modèles sont mis à plat et déconstruits, c’est tout simplement parce que les consommateurs ne s’y reconnaissent plus du tout”.

Ce n’est pas pour autant que les catégories et les classes n’existent plus. Au contraire, de nouveaux contours apparaissent, “et c’est tout à fait naturel car pour se définir en tant qu’individu propre, il est nécessaire de se déterminer par rapport aux autres”.

Les consommateurs de demain

Hypra connexion
Exit les Millenials, c’est au tour de la génération Alpha d’occuper le devant de scène. Les jeunes consommateurs Alpha sont nés à partir de 2011 et ont toujours connu la disruption technologique.
“Le phénomène est si fort que nous les surnommons Génération Pixel. Les individus qui en font partie ne voient le monde qu’à travers le digital. Pour vous donner une idée, ils ’swipent’ sur une double page de magazine, ils parlent à la bouteille d’eau en ...